L’Appel de Dakhla

Les jeunes du Maroc et du monde se mobilisent pour le développement durable

,LE MATIN
20 Aout 2016
LAppel-de-Dakhla.jpg 14 juillet 2016 : Cérémonie de clôture de la 4e rencontre internationale du Forum des jeunes à Dakhla.

Sous le Haut Patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, la ville de Dakhla a accueilli, du 11 au 14 juillet dernier, la quatrième rencontre internationale du Forum des jeunes. S’étant déroulé autour du thème «Les jeunes du monde et le développement durable, quelle contribution ?», l’édition de cette année avait connu la participation de plus de 250 jeunes du Maroc et du monde et s’est clôturé par le lancement de l’Appel de Dakhla pour le développement durable.

Le Maroc se positionne désormais comme l’une des destinations privilégiées des grands événements culturels, économiques et sportifs, se rapportant aux questions de la jeunesse. L’année 2016 a confirmé cette règle. En effet, la ville de Dakhla, au sud du Royaume, a accueilli, du 11 au 14 juillet dernier, quelque 250 jeunes du Maroc et du monde à l’occasion de la quatrième rencontre internationale du Forum des jeunes.
Initiée sous le Haut Patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, l’édition de cette année s’est déroulée autour du thème «Les jeunes du monde et le développement durable, quelle contribution ?» Faisant preuve d’une grande sensibilité environnementale, les jeunes participant à cet événement avaient lancé l’Appel de Dakhla pour le développement durable.

Remis au président du comité scientifique de la COP 22, Nizar Baraka, chargé de le transmettre à la présidence de la COP prévue à Marrakech en novembre prochain, l’Appel lancé par les jeunes insiste sur l’importance d’une mise en œuvre effective des décisions contenues dans l’Accord de Paris. Conscients des risques liés au réchauffement climatique, ils ont exigé la mobilisation des sciences de la société et l’intelligence économique et territoriale pour penser et agir face au changement climatique.Constatant que certains gouvernements tardent toujours à s’inscrire dans la transition environnementale, les élaborateurs de l’Appel de Dakhla ont insisté sur l’importance de l’élaboration de stratégies nationales pour le développement de l’économie verte. Ils recommandent ainsi l’orientation des investissements vers les domaines à haut potentiel environnemental et énergétique favorisant les emplois verts. Ils citent dans ce sens les métiers de l’eau et de l’environnement, la valorisation des déchets solides, la construction durable, le tourisme et la pêche, les mines, l’efficacité énergétique et la production des énergies renouvelables de petites et moyennes puissances.

Et pour plus de participation de la jeunesse dans le débat relatif au climat, le document qui aura sa place lors des débats de Marrakech a recommandé la création d’une coalition internationale des ONG des jeunes pour le climat. Il a également insisté sur la mise en place d’un mécanisme de renforcement de la participation des jeunes au débat d’élaboration et de suivi des politiques publiques de lutte contre les changements climatiques.
Pour rappel, cet événement avait connu la participation de plusieurs décideurs, de représentants d'institutions régionales et internationales et d’éminents chercheurs et spécialistes des questions du développement durable. L’invité d’honneur de cet événement, organisé par l’Association des études et de recherches pour le développement dans le cadre de l'Université ouverte de Dakhla, était le Dr Maya Soetoro, sœur du Président Barak Obama. Représentant le «Matsunga institute for peace and conflit resolution», la spécialiste américaine avait affirmé qu’une attention particulière devait être accordée aux pays les plus vulnérables aux problèmes environnementaux et aux aléas du changement climatique en Afrique, en Asie et dans le Pacifique.





E-MATIN
Feuilletez LEMATIN
comme si vous le teniez
entre les mains

L'édition du
10 Aout 2017
est maintenant disponible
pour les abonnés