Temps forts : Les extraits les plus marquants des interventions à la conférence

Riad Mekouar, professeur à la Faculté des sciences juridiques, économiques et sociales de Casablanca

,LE MATIN
28 Juillet 2016
Mekouar.jpg

«Les relations économiques internationales se caractérisent par la prédominance des relations Nord-Nord. Les relations Nord-Sud constituent une très faible partie des échanges internationaux et les relations Sud-Sud constituent encore une plus petite partie de ces échanges. Pourtant, il existe une relative complémentarité entre les structures productives des pays du Sud. Il existe une certaine complémentarité entre les structures productives en Afrique, en particulier les pays subsahariens et les structures productives marocaines. C’est dans ce contexte qu’il faudrait intégrer la politique de co-développement de S.M. le Roi Mohammed VI. La vision de S.M. est une vision pionnière en matière de relations Sud-Sud : échange inégal versus échange équitable, méfiance versus confiance, et enfin assistanat versus co-développement économique et social. La vision de S.M. le Roi inaugure donc un nouveau processus, qui est le fait d’un pays en émergence et qui, de par sa position géographique, peut constituer le lien entre l’Europe et l’Afrique. Solidarité, amitié, estime, respect et fraternité constituent la base de la voie royale tracée par S.M. le Roi. Le bilan de cette action est globalement positif. Les échanges entre le Maroc et le continent africain ont augmenté en moyenne de 13% par an entre 2003 et 2013, mais la plus grande partie des échanges s’effectue avec les pays de l’Afrique du Nord, l’Afrique subsaharienne ne représente que 40%. Le Maroc est le deuxième investisseur africain sur le continent et le premier investisseur africain en Afrique de l’Ouest.»





E-MATIN
Feuilletez LEMATIN
comme si vous le teniez
entre les mains

L'édition du
20 Mai 2017
est maintenant disponible
pour les abonnés