Politique internationale

Une diplomatie innovante et un leadership bien affirmé

Adil Zaari Jabiri (MAP),LE MATIN
31 July 2016 - 14:04
Politique-internationale-b.jpg 15 mars 2016 : S.M. le Roi Mohammed VI s’entretient avec le Président de la Fédération de Russie, S.E.M. Vladimir Poutine, à l’occasion de la visite officielle effectuée par le Souverain au pays.

Tout en préservant ses alliances stratégiques traditionnelles, le Maroc optimise aujourd'hui son positionnement géographique, ses atouts de stabilité et de résilience économique pour s’offrir de nouveaux horizons en matière de politique internationale. Ces atouts majeurs lui permettent en effet d’affirmer son ancrage africain et de conforter sa vocation de passerelle connectée aux quatre coins de l'Atlantique.

La nouvelle orientation diplomatique du Royaume tire son essence d’une démarche royale proactive, qui participe de la compréhension et surtout de l'anticipation des enjeux à venir, à laquelle S.M. le Roi Mohammed VI donne aujourd'hui une nouvelle dynamique. La voie royale en matière de diplomatie se veut ainsi innovante et anticipatrice, parfaitement consciente des intérêts stratégiques du Royaume et des enjeux que dicte la nouvelle donne économique et politique mondiale. Les derniers déplacements de S.M. le Roi Mohammed VI en Russie, dans les pays du Golfe et en Chine donnent le ton du nouveau cap que prend la politique internationale du Maroc tendant à créer des partenariats multidimensionnels inédits qui confèrent aujourd'hui toute sa signification à la globalisation des échanges, avec comme leitmotiv la promotion de la sécurité, de la croissance, du développement humain durable et de la prospérité partagée. «Tout en restant attaché à la préservation de ses relations stratégiques, le Maroc n’en cherche pas moins, ces derniers mois, à diversifier ses partenariats, tant au niveau géopolitique qu’au plan économique», avait souligné le Souverain dans un discours historique devant les Chefs d’État des pays du Golfe. Et d’ajouter que «le Maroc est libre dans ses décisions et ses choix et n’est la chasse gardée d’aucun pays. Il restera fidèle à ses engagements à l’égard de ses partenaires, qui ne devraient y voir aucune atteinte à leurs intérêts». Les contours de la diplomatie nouvelle se dessinent. Les lignes bougent. C’est ainsi qu’à l’occasion de la visite du Souverain en Russie, un accord de partenariat stratégique approfondi a été signé.

Quelques jours plus tard, S.M. le Roi a effectué une visite similaire en Chine. Rabat et Pékin ont jeté, à cette occasion, les bases d’un partenariat multidimensionnel porteur de grands desseins pour les deux pays amis. Avec l'Inde, les possibilités d'un partenariat de haute portée sont en train d'être explorées. En novembre dernier, la présence du Souverain à New Delhi, lors du sommet Afrique-Inde fut l’occasion d'ouvrir de nouvelles perspectives de coopération bilatérale. À ces nouveaux partenariats, s’ajoute le pacte scellé avec nombreux pays africains frères et amis dans l’esprit d’une coopération Sud-Sud engagée et d’une solidarité agissante. Ces liens se trouvent confortés par la profondeur des attaches spirituelles qui unissent depuis toujours les peuples africains subsahariens au Maroc. Dans le sillage de cette nouvelle orientation diplomatique, qui constitue en soi une véritable inflexion de la politique étrangère du Royaume, le Maroc a érigé ses relations avec les pays du Golfe en une alliance stratégique qui fait de la solidarité, la défense des valeurs communes et de l’intégrité territoriale des États son point d’orgue.

«Nonobstant les distances géographiques qui séparent nos pays, nous demeurons unis, grâce à Dieu, par des liens solides, qui ne reposent pas seulement sur la langue, la religion ou la civilisation, mais qui s’appuient également sur un attachement commun aux mêmes valeurs et principes et aux mêmes orientations constructives. Nous partageons aussi les mêmes défis et faisons face aux mêmes menaces, surtout dans le domaine sécuritaire», avait affirmé le Souverain lors du Sommet Maroc-pays du Golfe. Ce tournant diplomatique majeur ne s’est pas seulement opéré dans le choix de nouveaux partenaires, mais également par des prises de position fermes, audacieuses et engagées, particulièrement quand il s’agit des intérêts supérieurs du Royaume, en témoignent la fermeté avec laquelle le Maroc a répondu aux agissements du secrétaire général de l’ONU concernant l’intégrité territoriale du Royaume ou encore le traitement réservé à la décision du tribunal de l’Union européenne sur l’accord agricole. Dans ces deux questions, la position du Maroc a été on ne peut plus claire et sa réponse éminemment pertinente face aux égarements des uns et des autres, en refusant d’être l’objet d'un jeu de va-et-vient ou d’une quelconque manipulation. De chaque épreuve et de chaque défi, la diplomatie marocaine sort ainsi renforcée, à la faveur d’un leadership royal de plus en plus affirmé, de choix politiques et économiques pertinents et d’une capacité à toute épreuve de relever avec confiance et sérénité les défis à venir. 







E-MATIN
Feuilletez LEMATIN
comme si vous le teniez
entre les mains

L'édition du
21 Janvier 2017
est maintenant disponible
pour les abonnés