Diplomatie américaine

«L'action militaire contre Pyongyang est une option»

,LE MATIN
17 Mars 2017
Rex-Tillerson-.jpg Le secrétaire d'État américain, Rex Tillerson.

Une action militaire des États-Unis contre la Corée du Nord, dotée de l'arme nucléaire, est possible en cas d'escalade, a averti vendredi le chef de la diplomatie américaine, prévenant que la politique de «patience stratégique» de Washington n'était plus d'actualité. Rex Tillerson effectue une tournée en Asie, sa première expérience diplomatique du management de crise. Il s'est exprimé quelques jours après des tirs de missiles balistiques présentés par Pyongyang comme un exercice visant les bases américaines au Japon.

Environ 28.000 soldats américains sont déployés en Corée du Sud, mais la capitale Séoul est à portée de l'artillerie nord-coréenne. Lors d'un point de presse conjoint avec son homologue sud-coréen Yun Byung-Se à Séoul, M. Tillerson a expliqué que la page se tournait sur la politique dite de «patience stratégique» menée par le prédécesseur de Donald Trump à la Maison-Blanche, Barack Obama. «Nous explorons une nouvelle gamme de mesures diplomatiques, sécuritaires et économiques. Toutes les options sont sur la table», a dit M. Tillerson. La Russie a appelé vendredi les États-Unis et la Corée du Nord à sortir du «cercle vicieux» de l'escalade militaire. Le Nord a essuyé plusieurs volées de sanctions de l'ONU qui ne l'ont pas incité à changer de politique. Pékin s'inquiète comme Washington du programme nucléaire de son voisin, mais estime que les États-Unis ont joué un rôle dans l'escalade des tensions. 





E-MATIN
Feuilletez LEMATIN
comme si vous le teniez
entre les mains

L'édition du
24 Juillet 2017
est maintenant disponible
pour les abonnés