Entretien avec Thami Ghorfi, président de ESCA École de Management

«Nous sommes engagés dans des projets régionaux et internationaux permettant au Royaume de s’ériger en hub éducatif d’excellence»

Mounia Senhaji,LE MATIN
06 Juillet 2017
SCA-ecole-de-Management-.jpg

Thami Ghorfi : Le secteur de l’enseignement supérieur est en pleine restructuration. Cette restructuration se fait en faveur de la qualité des enseignements offerts pour privilégier l’excellence académique. En effet, il est plus facile aujourd’hui d’évaluer la qualité des enseignements, et ce, à travers des critères objectifs et transparents. La reconnaissance par l’État témoigne principalement de la conformité au cahier des charges très strict de l’État, pour répondre à des normes académiques des plus élevées, d’autres critères sont significatifs de la qualité des formations, notamment les classements internationaux intégrant des aspects tels que l’insertion professionnelle, l’internationalisation des programmes, la qualification des enseignants, la recherche académique, les méthodes pédagogiques utilisées, la capacité d’innovation pédagogique et l’évolution professionnelle des lauréats.

Le Matin : La qualité, argument majeur dans l’enseignement privé, est souvent pointée du doigt. Qu’en pensez-vous ?
Thami Ghorfi : Le secteur de l’enseignement supérieur est en pleine restructuration. Cette restructuration se fait en faveur de la qualité des enseignements offerts pour privilégier l’excellence académique. En effet, il est plus facile aujourd’hui d’évaluer la qualité des enseignements, et ce, à travers des critères objectifs et transparents. La reconnaissance par l’État témoigne principalement de la conformité au cahier des charges très strict de l’État, pour répondre à des normes académiques des plus élevées, d’autres critères sont significatifs de la qualité des formations, notamment les classements internationaux intégrant des aspects tels que l’insertion professionnelle, l’internationalisation des programmes, la qualification des enseignants, la recherche académique, les méthodes pédagogiques utilisées, la capacité d’innovation pédagogique et l’évolution professionnelle des lauréats.

ESCA est une Business School qu’on ne présente plus et qui a toujours cherché à créer la différence. Que faites-vous pour maintenir votre leadership ?
En effet, nous sommes fiers de nos réalisations. En tant qu’école reconnue par l’État et première Business School au Maroc et en Afrique francophone, nous avons l’obligation de maintenir notre excellence académique à travers une stratégie claire et anticipative. Notre projet académique est régulièrement alimenté par la recherche scientifique produite par nos enseignants-chercheurs. En ce sens, notre production intellectuelle suscite beaucoup d’intérêt de la part des partenaires académiques à l’international et a été même primée plus d’une fois. Je cite l’exemple des Prix des meilleures études de cas pour la région Moyen-Orient/Afrique du Nord (MENA) que nous avons reçus de l’EFMD «European Foundation for Management Development», qui est un organe d’accréditation mondialement reconnu.
Sur le plan pédagogique, nous veillons à offrir un environnement d’études stimulant permettant à nos étudiants de se former à travers des projets réels tout en assurant leur épanouissement.
Notre stratégie de développement à l’international porte également ses fruits à travers des partenariats avec des établissements de rang mondial comme HEC Montréal, Grenoble École de Management, New York University, Singapore Management University, University of San Diego, Nova School of Business and Economics, University of Michigan, pour n’en citer que quelques-uns.

Plusieurs écoles ont adopté une stratégie africaine dans le cadre de leur ouverture à l’international, que ce soit via des partenariats ou en s’installant carrément dans ces pays. Qu’en est-il de l’ESCA ?
En tant que Business School leader au Maroc et en Afrique francophone, notre engagement de soutenir l’excellence académique a vocation à servir aussi le continent. ESCA École de Management a, en effet, initié depuis plusieurs années des partenariats en Afrique, dans l’objectif de mettre en valeur les modèles d’éducation réussis et de soutenir la qualité de l’enseignement en Management. Ces initiatives sont déployées notamment à travers le réseau INSEAM «Institut Euro-Africain de Management» fondé avec Grenoble École de Management et qui rassemble des Business Schools d’une quinzaine de pays africains et européens, et l’AAAE «African Academic Association on Entrepreneurship» que nous avons lancée avec les 5 meilleures business schools en Afrique, à savoir l’American University of Cairo School of Business en Égypte, l’Université du Cap et l’Université de Stellenbosch en Afrique du Sud, Lagos Business School au Nigeria et Strathmore Business School au Kenya. Ce consortium a pour objectif principal de promouvoir la collaboration académique entre les business schools africaines au service de l’entrepreneuriat compte tenu de la diversité des contextes du continent.

Comment procédez-vous pour adapter vos formations aux réalités du marché de l’emploi ?
Pour répondre efficacement aux attentes et réalités du marché de l’emploi, nous impliquons les professionnels dans l’adaptation de nos formations. Les entreprises participent activement au comité académique de ESCA École de Management. Ce comité est en charge, entre autres, de l’évaluation des programmes de notre école et du lancement de nouveaux programmes académiques. Les professionnels sont également représentés au niveau de notre Conseil stratégique dont la moitié des membres est issue du monde de l’entreprise. Ils sont une quinzaine de dirigeants et de lauréats de ESCA École de Management qui contribuent à éclairer notre stratégie et à nous permettre d’être à l’écoute continue des attentes des entreprises. Nous avons aussi plus de 50 conventions avec des entreprises, qui nous soutiennent et avec lesquelles nous interagissons toute l’année. Cette interaction est très utile pour notre activité. Nos nouveaux partenariats impliquent également des entreprises mondiales comme Deloitte, McKinsey & Company, SAS, Bain & Company, Volkswagen…
Notre stratégie s’avère très efficace puisque nous constatons que nos diplômés sont fortement appréciés auprès des entreprises au Maroc et à l’étranger.

Que préparez-vous pour la rentrée 2017-2018 ?
Nous sommes engagés dans des projets régionaux et internationaux contribuant au rayonnement de l’école, mais également aux efforts collectifs du Maroc visant le développement du secteur de l’enseignement supérieur et permettant au Royaume de s’ériger en hub éducatif d’excellence pour le continent. Cette année, nous fêtons 25 ans d’existence et sommes fiers d’avoir contribué tout au long de ces années à la formation de managers accompagnant le développement des entreprises au Maroc et dans le monde.
ESCA École de Management a également rejoint cette année le réseau QTEM «Quantitative Techniques for Economics and Management» en tant que seule école africaine. Le QTEM est un réseau regroupant des institutions académiques de haut niveau choisies pour leur excellence académique en sciences de gestion, attirant de très bons étudiants et travaillant avec des entreprises internationales.
Le QTEM réunit de prestigieuses institutions telles que HEC Lausanne, Solvay Brussels School of Economics and Management, EDHEC Business School, Universiteit van Amsterdam, HEC Montréal, Politecnico di milano, Goethe-Universität Frankfurt am Main, BI Norwegian Business School, Luiss Guido Carli... À travers le QTEM, nous offrons à nos étudiants l’opportunité de maîtriser l’outil analytique au service de la prise de décision des entreprises, au moment où la dimension quantitative redevient essentielle pour la prise de décision en entreprise.
Nous avons aussi renforcé notre collaboration avec la prestigieuse HEC Montréal permettant à nos étudiants respectifs de bénéficier de semestres d’échange à ESCA École de Management et à HEC Montréal. Ceci en plus de notre partenariat instauré il y a une année permettant à des bacheliers d’intégrer HEC Montréal pour l’obtention du Bachelor en Administration des affaires après 2 ans à ESCA École de Management.
Nous avons également élargi les possibilités d’échanges à l’international par de nouveaux programmes en doubles diplômes avec Neoma School of Business, EM Normandie et de nouveaux partenariats dans des pays émergents (Chili,Brésil, Argentine, Chine…). Ces programmes offrent à nos étudiants des opportunités sans pareil avec plus de 200 places en échange dans le monde chaque année. 





E-MATIN
Feuilletez LEMATIN
comme si vous le teniez
entre les mains

L'édition du
10 Aout 2017
est maintenant disponible
pour les abonnés