Chefchaouen

32e édition du Festival national de la poésie marocaine moderne

,LE MATIN
19 Mars 2017
Chefchaouen-la-poesie.jpg

Le Festival national de la poésie marocaine moderne s’invite de nouveau à Chefchaouen les 7 et 8 avril à l’occasion de sa 32e édition. Ce rendez-vous printanier réunira les figures emblématiques de la poésie. Organisé à l'initiative de l'association «Les amis d'Al Mouaatamid», ce festival investira les espaces andalous, historiques et naturels de la ville des poètes. Les amoureux de ce genre littéraire auront rendez-vous avec des concerts artistiques, des expositions de recueils de poèmes, des soirées poétiques… Cette édition célèbre l’expérience du poète Abderrafia Jouahri et porte son nom. Le nom de cet artiste est lié aux grandes œuvres musicales marocaines. Ses textes ont enrichi le patrimoine culturel national. On n’oubliera jamais «Rahila» de feu Mohamed Al Hayani, «Al Qamar Al Ahmar» chantée par Abdelhadi Belkhayat, ou encore «Ya Jar Wadina» interprétée par feu Rajae Belamlih.

«Par le choix de Abderrafia Jouahri, les amis d’Al Mouatamid à Chefchaouen veulent rendre hommage à un symbole de la littérature et la poésie au Maroc. C’est une reconnaissance à son rôle pionnier de créateur», indique un communiqué de l’association. En effet, Jouahri a consacré sa vie pour donner une image vivante d’un genre littéraire réputé difficile. Ses écrits et son génie ont marqué la littérature marocaine contemporaine. Il est également connu pour son engagement politique et journalistique. Jouahri s'est fait une réputation dans les années 90, grâce à ses chroniques et ses critiques sur les pages du journal «Al Ittihad Al Ichtiraki». On se souvient aussi de son recueil «Tatouage sur la paume de la main». Abderrafia Jouahri a commencé sa carrière journalistique à l’âge de 16 ans à la RTM. Il a également fait des études de droit à Marrakech. Natif de Fès, Abderrafie Jouahri a présidé en 1996 l’Union des écrivains du Maroc (UEM). Il est à noter que la 32e édition du Festival national de la poésie marocaine moderne bénéficie du soutien du ministère de la Culture, de la commune urbaine, du conseil provincial et de la préfecture de Chefchaouen, ainsi que du Conseil de la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceïma et du centre culturel de Chefchaouen.





E-MATIN
Feuilletez LEMATIN
comme si vous le teniez
entre les mains

L'édition du
12 Aout 2017
est maintenant disponible
pour les abonnés