Technologies de l'information

À la découverte du marché tunisien

Mariem Tabih,LE MATIN
20 Avril 2017
Technologies-de-linformation-bon2.jpg La précédente édition du SITIC a drainé 156 exposants étrangers et accueilli quelque 3.500 visiteurs dont 136 décideurs publics et privés africains.

Le Maroc a participé, du 18 au 20 avril, pour la première fois, au SITIC Africa 2017 en Tunisie. La délégation nationale, menée par Maroc Export, a profité de cette deuxième édition du Salon international des technologies de l’information et de la communication dédié à l’Afrique pour découvrir l’offre tunisienne et internationale.

C’était également l’occasion pour les professionnels nationaux de prendre connaissance des innovations y afférentes. Aussi, les participants marocains ont pu profiter des rencontres B2B organisées entre clients et fournisseurs de TIC nationaux et internationaux. À noter que le SITIC Africa vise à faire connaître l’offre tunisienne aux PME et PMI et se positionne comme une plateforme pour le partenariat tuniso-africain dans les TIC. Le secteur des TIC tunisen contribue à hauteur de 7% dans le PIB et emploie quelque 80.000 personnes. Il compte 1.800 entreprises privées, 219 centres de services partagés, 8 centres de développement servant des multinationales, une densité téléphonique de 98,8 lignes pour 100 habitants, plus de 3 millions d’internautes avec une évolution annuelle de 38%, 184 auditeurs certifiés dans le domaine de la sécurité informatique et 7 cybers-parcs répartis sur plusieurs régions du pays et 7 autres en cours d’achèvement.

Au Maroc, le secteur des TIC a été intégré dans le domaine de l’offshoring. Le Royaume figure, d’ailleurs, parmi les destinations les plus prisées au monde, avec la création de trois zones économiques dédiées aux métiers de l’offshore, à savoir Casanearshore à Casablanca, Technopolis à Rabat et Fès Shore. «Un intérêt particulier a été accordé à ce secteur à travers la signature, début mai 2016, des contrats de performance 2016-2020 relatifs aux écosystèmes de l’offshoring qui concernent cinq filières, dont l'ITO (Information technology outsourcing) touchant l'externalisation des métiers liés aux TIC», indique Maroc Export dans un communiqué.
Pour rappel, lors de la précédente édition du SITIC, ce sont 156 exposants étrangers qui ont fait le déplacement et le salon a accueilli quelque 3.500 visiteurs dont 136 décideurs publics et privés africains. 





E-MATIN
Feuilletez LEMATIN
comme si vous le teniez
entre les mains

L'édition du
22 Avril 2017
est maintenant disponible
pour les abonnés