Exposition

Après Rabat, la Semaine de l’art et du coloriage voyage à Bruxelles

,LE MATIN
19 Mars 2017
Harwan-Red.jpg L’artiste Harwan Red.

Après la Semaine de l’art et du coloriage, organisée dernièrement, avec succès, au Théâtre national Mohammed V et à la Galerie Bab Rouah, l’artiste Harwan Red poursuit ses activités de l’année 2017 en se préparant à de grandes manifestations au Maroc et à l’étranger, notamment son exposition «Art et poésie», du 22 mars au 22 avril à l’Hôtel de ville, et ce sur invitation du maire Émir Kir de Saint-Josse à Bruxelles.

«J’ai été très satisfait de cette Semaine d’art et de coloriage. Je saisis cette opportunité pour remercier le ministère de la Culture et le Théâtre national Mohammed V qui m’ont ouvert leurs portes et aidé à organiser cet événement qui fut bien accueilli par les groupes scolaires de la capitale, ainsi que par le large public. C’était, aussi, une occasion pour moi de peindre devant ces jeunes des écoles et avec leur contribution un tableau géant d’environ 20 m. Actuellement, cette toile est exposée au consulat général du Royaume du Maroc à Bruxelles où j’ai, également, procédé à l’animation d’ateliers pour les enfants de la “Jalia” marocaine», souligne Harwan Red, cet artiste multidisciplinaire qui n’arrête pas de se produire dans divers domaines artistiques et culturels, notamment la peinture, le cinéma et l’écriture.

«Ce qui me réjouit dans ces semaines que j’ai animées au Maroc et en Belgique, c’est surtout le bonheur de ces enfants qui se sont exprimés en peinture et coloriages, en extériorisant tout leur imaginaire. Puis il y a le côté ludique et dédramatisant proposé par le clown qui fut un plus significatif et a permis à ces enfants, accompagnés de leurs parents, de s’évader pour quelques moments des contraintes de la vie», explique-t-il. Il s’agissait, en fait, de coloriage de masse, à travers un moment d’accalmie, de bien-être collectif et d’harmonie sociale. «L’expérience de Rabat a été pour moi plus que significative, puisqu’elle a été une occasion pour les enfants participants de mettre en exergue la diversité culturelle marocaine, par le biais de ces pluralités de couleurs exprimées par ces jeunes issus de tous les horizons. Mon souhait est, également, de satisfaire le désir d'évasion et de curiosité des enfants et des adultes par le coloriage, renforcer les liens intergénérationnels et offrir une opportunité au public connecté, en permanence, aux réseaux sociaux de revenir, l’espace d’un moment, à l'innocence et la naïveté de l'enfance», renchérit Harwan, aussi très actif dans divers autres domaines artistiques.

Cette année, il a l’honneur de présider le jury des «Golden Artistic Awards» qui va récompenser et reconnaître le travail d’une quinzaine de personnalités et artistes africains (des ambassadeurs de l’Afrique). «Il y aura, donc, six Marocains du monde, notamment Simo Benbachir, Lahbib Saâdiou encore Nasr Mégri et Hamza Mehimdate, représentant la nouvelle génération d'artistes marocains qui font un travail remarquable, ainsi que de grands noms de la diaspora africaine. Ce sont tous des ambassadeurs qui œuvrent dans divers secteurs dans les pays hôtes ou en Afrique et en fonction de leur vision, leurs rêves, leurs ambitions et leur persévérance à la mise en œuvre et la réalisation de leurs projets», conclut Harwan. 





E-MATIN
Feuilletez LEMATIN
comme si vous le teniez
entre les mains

L'édition du
22 Avril 2017
est maintenant disponible
pour les abonnés