Échanges extérieurs

Croissance à deux chiffres pour la Chine en juin

,LE MATIN
16 Juillet 2017
Echanges-extérieurs.jpg

La Chine a fait état d'une hausse plus prononcée que prévu aussi bien de ses exportations que de ses importations. Toutefois, le renforcement des mesures visant à modérer les prix immobiliers pourrait peser sur les importations dans le courant de l'année.

Les exportations de la deuxième économie mondiale ont augmenté de 11,3% en juin sur un an, tandis que les importations ont progressé de 17,2%, deux chiffres supérieurs aux attentes des analystes, selon Reuters. Les exportations ont été soutenues par la forte demande pour les produits électroniques et industriels. L'excédent commercial en hausse, notamment avec les États-Unis, pourrait accroître les tensions avec Washington alors que le Président Donald Trump cherche à doper l'activité du secteur manufacturier américain. La hausse des échanges commerciaux entre la Chine et la Corée du Nord au premier semestre devrait également contribuer aux tensions diplomatiques. Les analystes estiment que les risques politiques et diplomatiques pourraient freiner l'élan commercial des six premiers mois de l'année. «À l'avenir, nous pensons que la croissance des exportations va ralentir en raison des incertitudes engendrées par les risques géopolitiques et un taux de change yuan-dollar plus élevé au cours du premier semestre 2017», soulignent les experts de Nomura.

'excédent commercial s'est élevé à 42,77 milliards de dollars en juin, alors que les économistes tablaient sur un excédent légèrement inférieur, à 42,44 milliards de dollars, et contre 40,81 milliards en mai. Les analystes interrogés par Reuters s'attendaient à une hausse de 8,7% des exportations et à une progression de 13,1% des importations en mai. Par ailleurs, la demande chinoise, notamment pour les matières premières nécessaires au secteur de la construction en plein boom depuis un an, est restée solide. «À l'avenir, les exportations devraient continuer sur leur lancée au vu des prévisions économiques relativement optimistes des principaux partenaires commerciaux de la Chine», écrit dans une note Julian Evans-Pritchard, spécialiste de la Chine chez Capital Economics. De nombreux économistes s'attendent toutefois à ce que le renforcement des mesures pour encadrer plus strictement les prêts jugés risqués et modérer les prix immobiliers se traduise par un ralentissement de la croissance économique après les +6,9% enregistrés au premier trimestre. «Mais nous doutons que les importations puissent continuer à progresser longtemps à leur rythme actuel, étant donné les mesures économiques plus strictes prises par le gouvernement chinois», ajoute Julian Evans-Pritchard. 


M.A.H. avec agences





E-MATIN
Feuilletez LEMATIN
comme si vous le teniez
entre les mains

L'édition du
17 Juillet 2017
est maintenant disponible
pour les abonnés