Coopération décentralisée

Examen à Paris des moyens de renforcer les relations entre l'association Régions de France et les régions marocaines

,LE MATIN
16 Février 2017
Région-de-France-B.jpg

Le renforcement de la coopération décentralisée entre l’association Régions de France et les régions marocaines, a été au centre d’une séance de travail, mercredi à Paris, entre le président de la région Centre-Val de Loire, François Bonneau, et le président de la région de Fès-Meknès, M’hand Laenser. Dans une déclaration à la MAP, à l’issue de cette rencontre, M. Bonneau, par ailleurs président délégué de l’Association Régions de France, a indiqué que les régions de France et du Maroc ont choisi très directement de poser les problématiques de coopération à partir d’exemples concrets, notant qu’il est très intéressant de voir comment les coopérations entre les deux parties étaient engagées dans le domaine de l’accueil et de la formation des cadres des collectivités territoriales, de l’économie, de la formation professionnelle et de l’accompagnement aux grandes mutations rurales. Au cours de cette réunion, les apports des uns et des autres étaient «pertinents, précis et très enrichissants» qu’il s’agisse des régions ou des organismes de formation professionnelle, a-t-il dit, relevant que cette coopération fructueuse contribuera à initier un cadre de travail pour définir un certain nombre de priorités à mettre en commun et identifier les secteurs qui se développent dans les régions marocaines et françaises. Pour sa part, M. Laenser, également président de «l’Association des présidents des régions au Maroc», a fait savoir que cette réunion a pour objectif de renouveler le partenariat entre la région de Fès-Meknès et la région Centre Val de Loire.

Les thématiques du partenariat entre les deux régions sont très importantes, a-t-il souligné, notant qu’il a examiné avec son interlocuteur les moyens de renforcer davantage la coopération décentralisée entre les deux parties à travers l’élaboration d’un plan d’action pour les trois années à venir. M. Laenser a relevé, par ailleurs, qu'à travers la réforme territoriale, les régions du Maroc commencent à se restructurer et à bénéficier de nouvelles attributions pour être au centre des politiques publiques dans les domaines de l’économie et des investissements.

«Cette séance de travail a montré qu’il y a beaucoup à gagner à mieux connaître ce qui se fait des deux côtés», a-t-il dit, mettant l’accent sur la nécessité de coordonner les actions et de les harmoniser pour avoir des gains de temps et d’argent. Il a également indiqué que ses entretiens avec M. Bonneau ont porté sur les moyens de renforcer davantage la coopération entre l’association Régions de France et les régions marocaines notamment dans les domaines de la formation professionnelle et des nouvelles attributions des entités territoriales qui sont le développement économique et l’attrait des investissements.
«Nous voulons dépasser le simple cadre de la coopération de gouvernance institutionnelle à un cadre de coopération économique qui puisse attirer les investisseurs des deux côtés pour leur faire connaître les potentialités de chaque région», a-t-il conclu.





E-MATIN
Feuilletez LEMATIN
comme si vous le teniez
entre les mains

L'édition du
12 Aout 2017
est maintenant disponible
pour les abonnés