Marché du travail

L’insertion passe aussi par la formation professionnelle

Najat Mouhssine,LE MATIN
26 Avril 2017
Linsertion-passe.jpg

Aujourd’hui, les jeunes évoluent dans leur prise de conscience par rapport à la place qu’occupe la formation professionnelle dans le développement de leurs compétences et de leur employabilité. Selon les derniers chiffres de l’Office de la formation professionnelle et de la promotion du travail (OFPPT), présentés lors de la tenue du dernier conseil d’administration, l’offre de formation atteindra une capacité de 544.000 places contre 501.000 en 2016, soit une évolution de 8,6%. Quelque 71% de cette capacité de formation sera diplômante, dont 63% destinée aux niveaux Technicien spécialisé et Technicien, et 9% réservée aux filières du Bac Pro.

La formation professionnelle est sans conteste l’un des leviers du développement du capital humain. Outre une formation solide aux métiers pourvoyeurs d’emploi, cette branche assure une forte garantie d'insertion rapide sur le marché du travail qualifié.

La Stratégie nationale de la formation professionnelle 2021 a été élaborée dans ce sens favorisant ainsi un système de formation de qualité, partout, pour tous et tout au long de la vie, au service de la compétitivité de l’entreprise et de l’économie nationale en général. Elle ambitionne de former et de qualifier 10 millions de personnes à l’horizon 2021, dont 530.000 jeunes âgés de 13 à 14 ans, 2,4 millions de lauréats de la formation professionnelle initiale et 5,2 millions de la formation continue. Cette feuille de route a pour cible 1,05 million de bénéficiaires de la formation qualifiante et formation en «Soft skills» et 210.000 bénéficiaires des formations destinées aux populations à besoins spécifiques.

Conscient de l’ensemble de ses défis, l’Office de la formation professionnelle l’un des acteurs majeurs dans la définition de ce système œuvre pour consolider les offres existantes, mais aussi pour développer de nouvelles formations en adéquation avec le marché de l’emploi.
À travers son Plan de développement 2021, l’Office compte consolider son positionnement d’opérateur national de formation professionnelle qui accompagne les grands chantiers du Royaume tels que l’automobile, l’aéronautique, les énergies renouvelables, l’hôtellerie/tourisme, l’audiovisuel, les métiers du golf…
Selon les derniers chiffres de l’Office de la formation professionnelle et de la formation du travail, présentés lors de la tenue du dernier conseil d’administration, il y a 7 mois, l’offre de formation atteindra une capacité de 544.000 places contre 501.000 en 2016, soit une évolution de 8,6%. Quelque 71% de cette capacité de formation sera diplômante dont 63% destinée aux niveaux Technicien spécialisé et Technicien, et 9% réservée aux filières du Bac Pro.

L’atteinte de ces objectifs doit être confortée par le renforcement du dispositif de formation. 24 établissements, selon Larbi Bencheikh, directeur général de l'OFPPT, seront créés dont 11 sectoriels (3 en agroalimentaire, 3 en transport/logistique, 3 en hôtellerie/tourisme, 1 établissement dédié à l’audiovisuel, une académie de formation dans les métiers du Golf, et 13 instituts multiservices, portant le dispositif à 380 établissements (contre 356 en 2016/2017). 24 autres établissements et 6 internats sont prévus pour 2018-2019.
Il y a lieu de citer que l’OFPPT entreprend des actions ciblées en termes d’orientation et d’information auprès des stagiaires concernés par cette option notamment le Bac Pro.



Bon à savoir

• La formation est organisée en un certain nombre de modules selon la filière, le niveau et le mode de formation. • Les durées, modes, niveaux, filières et horaires sont fixés par l'OFPPT conformément à la réglementation en vigueur. • Les découpages de programmes de formation ainsi que les procédures d'évaluation sont portés à la connaissance des stagiaires par le biais d'affichage dans les lieux de formation. • Les stagiaires ont l'obligation d'assister à tous les cours inscrits dans l'emploi du temps de la filière ainsi qu'aux épreuves d'évaluation. Les stagiaires doivent assister également aux séances d'information et activités annexes. De même, ils sont tenus d'être présents aux épreuves d'évaluation séquentielles intermédiaires et finales. • La formation est sanctionnée par des examens dont la périodicité varie selon l'organisation pédagogique et le niveau de formation. •Les examens de fin de modules, de passage et de fin de formation sont régis par des notes de service émises par la Direction Générale, et ce conformément au règlement intérieur (en cours de révision) et des procédures d'évaluation en vigueur. • La formation est sanctionnée par un diplôme établi en arabe et en français ou par un certificat. • Un système de passerelles régi par une circulaire ministérielle est mis en œuvre afin de permettre aux stagiaires les plus méritants d'accéder à des niveaux supérieurs. Source : OFPPT

E-MATIN
Feuilletez LEMATIN
comme si vous le teniez
entre les mains

L'édition du
10 Aout 2017
est maintenant disponible
pour les abonnés