Immatriculation foncière du territoire national

l’Ordre des ingénieurs géomètres-topographes s’engage à appuyer les efforts du gouvernement

Abdelwahed Rmiche,LE MATIN
17 Juillet 2017
Immatriculation-foncière-du-territoire-national.jpg

Le président de l’Ordre national des ingénieurs géomètres-topographes appelle à accélérer le programme d’immatriculation foncière d’ensemble qui a été relancé récemment par le gouvernement et l’Agence nationale de la conservation foncière, du cadastre et de la cartographie.

Le président de l’Ordre national des ingénieurs géomètres-topographes (ONIGT) a affirmé que le foncier ne devrait pas constituer un frein à l’investissement. Intervenant jeudi dernier à Tanger lors des travaux de Salon de l’immobilier et du bâtiment «SIMOB Tanger» (13-16 juillet 2017), Khalid Yousfi a indiqué qu’il n’existait qu’un seul moyen pour d'y arriver : accélérer le programme d’immatriculation foncière d’ensemble qui a été relancé récemment par le gouvernement et l’Agence nationale de la conservation foncière, du cadastre et de la cartographie. «Toutes les institutions et tous les intervenants concernés par une pareille entreprise, que ce soit les départements ministériels, les agences nationales ou les ordres professionnels, se doivent de coordonner leurs actions et leurs efforts pour parachever l’immatriculation foncière de notre pays», a-t-il expliqué.
De plus, selon le président du conseil national de l’ONIGT, le parachèvement de la couverture cartographique du territoire national permet une connaissance fine des potentialités et des contraintes géographiques et, au-delà, une contribution efficace à l’incitation de notre économie par la rationalisation de la planification stratégique et des grands choix d’aménagement du territoire. Mais pour M. Yousfi, pour assurer une couverture cartographique dans les meilleures conditions possibles, il est impératif de passer par plusieurs étapes. Au premier rang desquelles figure la dématérialisation totale des procédures en faisant un usage aussi judicieux qu’efficace des nouvelles technologies.

Il est également nécessaire, selon le même responsable, d’adapter les normes juridiques et techniques aux évolutions technologiques qui permettent la massification de la production. «Le but étant d’être en phase avec les impératifs de la politique publique dans ce domaine, à savoir la facilitation de l’investissement et l’incitation de l’économie» dit-il. Enfin, il est primordial, estime M. Yousfi, de veiller à la bonne marche du service public et des professions réglementées qui contribuent au secteur du bâtiment par «l’observance scrupuleuse, dans les faits et pas seulement dans le discours, des règles de transparence et de déontologie». Le président du conseil national de l’ONIGT a tenu par ailleurs à réitérer l’engagement de l’Ordre national des ingénieurs géomètres-topographes, à «faire tout son possible aux côtés de l’ensemble des intervenants pour parachever l’immatriculation foncière de l’ensemble du territoire national dans moins d’une décennie».





E-MATIN
Feuilletez LEMATIN
comme si vous le teniez
entre les mains

L'édition du
18 Juillet 2017
est maintenant disponible
pour les abonnés