Financement

La baisse de l'encours des crédits aux promoteurs immobiliers ralentit

Abdelhafid Marzak,LE MATIN
10 Avril 2017
Financement-B2.jpg

Si, à fin février, la plupart des encours des crédits bancaires ont augmenté, ceux des crédits accordés aux promoteurs immobiliers ont baissé. Cependant, force est de constater que le rythme de ce repli a beaucoup ralenti. Alors que sa chute était de 10,9% sur un an, à fin février 2016, elle n’était plus que de 0,1% un an plus tard.

Le crédit bancaire progresse. À fin février, son encours a atteint 793,57 milliards de DH, en hausse de 3,7% sur un an, selon les derniers chiffres de Bank Al-Maghrib (BAM). Un niveau inférieur aux prévisions de BAM, revues à la hausse à 4,5% en 2017, lors de la réunion de son conseil d’administration du 21 mars dernier et à celles du Haut Commissariat au Plan (HCP) qui s’attend à une augmentation de 4,6% en 2017. C’est également une croissance inférieure à celle enregistrée pour l’année 2016 qui s'est soldée par une progression de 4,2%. Les crédits immobiliers représentent la part la plus importante de cet encours (près du tiers), avec 249,96 milliards de DH, en progression de 3,8% sur un an. Les crédits à l’habitat poursuivent leur amélioration (+4,9% sur un an), pour atteindre 189,99 milliards de DH. Les crédits accordés aux promoteurs immobiliers voient, en revanche, le rythme de leur repli ralentir, avec une légère baisse de 0,1%, à 57,28 milliards, contre une chute de 10,9% un an auparavant. Ce ralentissement annonce-t-il la fin de la désaffection des banques marocaines à l’égard du secteur de l’immobilier en perte de vitesse depuis plusieurs mois ? Difficile de se prononcer pour l’instant. 





E-MATIN
Feuilletez LEMATIN
comme si vous le teniez
entre les mains

L'édition du
13 Juin 2017
est maintenant disponible
pour les abonnés