La révolution numérique atteint le FCFA

,LE MATIN
26 Janvier 2017

En matière de monnaie numérique, il s’agit de la deuxième expérience en Afrique. Après la Tunisie qui a lancé le e-dinar en 2016, la région UEMOA tente l’expérience. Interviewé par plusieurs relais d’information, Jonathan Dharmapalan, fondateur d’E-currently Mint Ltd, la société chargée de la version numérique du FCFA explique qu’«Il s’agit d’un billet numérique qui peut s’échanger comme un billet physique émis par une Banque centrale». Il précise aussi que «Pour réaliser une transaction, vous pouvez débiter un compte bancaire et en créditer un autre, ou bien vous pouvez échanger physiquement un billet de 10 dollars ou 10 euros qui passera de votre main à la mienne. Nous avons créé une technologie qui permet cet échange-là de manière numérique». Le e-CFA sera d’abord testé dans le pays qui abrite le siège de la BCEAO : le Sénégal. Une fois son succès confirmé, il sera utilisé par les autres pays de la zone UEMOA. Cette monnaie sera éditée par la Banque centrale des États de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) et sera émise par la Banque régionale de marché, conformément à la réglementation sur la monnaie électronique. L’objectif d’une telle initiative est double : d’une part, faciliter les échanges et l’intégration économique qui de nos jours va de pair avec la révolution des TIC, et combattre la fraude, d’autre part.





E-MATIN
Feuilletez LEMATIN
comme si vous le teniez
entre les mains

L'édition du
22 Avril 2017
est maintenant disponible
pour les abonnés