Lutte contre la criminalité

La stratégie payante de la DGSN

,LE MATIN
06 January 2017 - 12:40
La-strategie-payante-de-la-DGSN-b.jpg Les opérations sécuritaires menées ont conduit à l’arrestation de 466.997 suspects, dont 150.992 individus recherchés, soit une hausse d’environ 23% par rapport à 2015.Ph. Saouri

L'année 2016 a été marquée par l'adoption d’un plan d’action intégré, portant sur l’arrestation des personnes recherchées, la répression du trafic de drogues et des comprimés psychotropes, la lutte contre la possession d’armes blanches sans motif légitime et leur utilisation pour porter atteinte aux personnes et aux biens d’autrui, le démantèlement de réseaux actifs dans de nombreux domaines de criminalité, et enfin la prévention contre les crimes violents qui nuisent au sentiment de sécurité. Les opérations sécuritaires menées à cet égard ont conduit à l’arrestation de 466.997 suspects, dont 150.992 individus recherchés, soit une hausse d’environ 23% par rapport à 2015.

La Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) a adopté une stratégie sécuritaire basée sur la proximité et la communication avec le citoyen, le soutien des interventions sur le terrain pour prévenir et réprimer les crimes et le renforcement du sentiment de sécurité, laquelle approche ayant fait preuve de son efficacité à travers des indicateurs attestant de l'efficacité des efforts déployés. De même, elle a veillé à l'application des principes de la gouvernance dans la gestion administrative et financière, à la consécration des mécanismes de moralisation et au renforcement des capacités des fonctionnaires.

Conformément aux Hautes Instructions royales visant à assurer la sécurité des citoyens et à préserver leurs biens, à améliorer les prestations des services publics y compris le volet sécuritaire, et à poursuive la moralisation de la fonction de police, l'année 2016 a été marquée par l'adoption d’un plan d’action intégré, portant sur l’arrestation des personnes recherchées, la répression du trafic de drogues et des comprimés psychotropes, la lutte contre la possession d’armes blanches sans motif légitime et leur utilisation pour porter atteinte aux personnes et aux biens d’autrui, le démantèlement de réseaux criminels actifs dans de nombreux domaines de criminalité, et enfin la prévention contre les crimes violents qui nuisent au sentiment de sécurité.

Les opérations sécuritaires menées à cet égard ont conduit à l’arrestation de 466.997 suspects, dont 150.992 individus recherchés, soit une hausse d’environ 23% par rapport à 2015.
De même, 89.910 personnes ont été interpellées dans le cadre d’affaires de drogues et de substances hallucinogènes, contre 80.057 l’année dernière, soit une hausse de 12,31%.
Les opérations de saisie de différents types de drogues ont atteint des niveaux record, avec 106 tonnes et 870 kg de haschich, ce qui représente une hausse de plus de 55 tonnes par rapport à 2015.
Par ailleurs, 1 tonne et 582 kg de cocaïne ont été saisis (+355%), 15 kg et 826 grammes d’héroïne (+ 469,9%), ainsi que 1.285.194 de comprimés d'«ecstasy» et de comprimés psychotropes, soit une hausse record de 1.049.546 comprimés.

En matière de coopération internationale de lutte contre le crime organisé transfrontalier, 141 mandats d’arrêt internationaux ont été émis, contre 75 seulement en 2015, alors que 120 individus recherchés au niveau international ont été arrêtés, contre 59 l’année précédente. Au total, 77 commissions rogatoires internationales ont été exécutées au Maroc, outre la participation à l’exécution de 27 commissions rogatoires internationales à l’étranger.

Les éléments de la brigade mixte chargée du ratissage du périmètre des établissements scolaires ont sécurisé 4.513 établissements scolaires au titre de l’année académique 2015-2016 et procédé à l’arrestation de 4.904 suspects, contre 4.569 l’année écoulée (soit une augmentation de 335 arrestations). S’agissant de la sécurité routière, 1.683.483 véhicules de différentes catégories ont fait l’objet de procès-verbaux pour infraction, avec une hausse de 14.575 véhicules par rapport à 2015, tandis que 1.018.799 amendes transactionnelles et forfaitaires ont été recouvrées.

De même, 230.663 véhicules ont été mis en fourrière municipale, contre 222.000 un an auparavant (+3,9%).
Les services de la sûreté nationale ont également procédé à la constatation de 53.955 accidents de la circulation survenus en périmètre urbain dans l’ensemble des villes marocaines.
Cette stratégie a permis, durant l'année 2016, d'instaurer les bases d'une bonne gouvernance en matière de gestion financière et administrative, consolider les mécanismes de transparence et de moralisation et d'améliorer les compétences des fonctionnaires, ce qui s'est reflété positivement sur la qualité des prestations sécuritaires au service des citoyens et contribué à améliorer l'efficacité des services opérationnels de la sécurité. 







E-MATIN
Feuilletez LEMATIN
comme si vous le teniez
entre les mains

L'édition du
21 Janvier 2017
est maintenant disponible
pour les abonnés