Retour victorieux du Maroc à l'Union africaine

La vision clairvoyante de S.M. le Roi Mohammed VI pour l’Afrique

,LE MATIN
02 Février 2017
La-vision-clairvoyante-de-SM-le-Roi.jpg

Depuis Son accession au Trône, S.M. le Roi Mohammed VI s’est attelé à mettre en place une stratégie de co-développement avec les partenaires africains sur la base d’une approche solidaire, mettant le bien-être et l’épanouissement de l’Homme africain au cœur de ses priorités.

Le Maroc vient de retrouver sa place naturelle et légitime au sein de sa famille institutionnelle continentale qu'il avait quittée en 1984. Un retour historique qui confirme l’ancrage africain du Royaume et la détermination du Souverain à poursuivre son action en faveur du développement durable du continent. Sachant que notre pays a été parmi les premiers fondateurs de l'Organisation de l'unité africaine (OUA) et l'un des piliers ayant contribué à bâtir l'histoire de l'Afrique et à libérer le continent.

Dans le discours historique devant les Chefs d’État et de gouvernements présents au 28e Sommet de l’Union africaine (UA) à Addis-Abeba, prononcé le mardi 31 janvier 2017, S.M. le Roi Mohammed VI a commenté le retour du Maroc à l’UA, en rappelant que «le retrait de l'OUA était nécessaire : il a permis de recentrer l’action du Maroc dans le continent, de mettre aussi en évidence combien l’Afrique est indispensable au Maroc, combien le Maroc est indispensable à l’Afrique. Nous y avons réfléchi mûrement, et c’est à présent une évidence !» Le Souverain a de même affirmé que «malgré les années où nous étions absents des instances de l’UA, nos liens, jamais rompus, sont restés puissants, et les pays africains frères ont toujours pu compter sur nous».

S.M. le Roi a également souligné que l'intérêt particulier accordé par le Maroc au développement de ses relations avec les pays africains émane de son attachement à ses racines africaines et à la promotion d'une coopération Sud-Sud agissante. Il faut dire que le Maroc est devenu ces dernières années l’un des principaux investisseurs en Afrique, contribuant au financement de plusieurs projets structurants et de développement socio-économique dans le cadre d’un partenariat «gagnant-gagnant» et solidaire. Depuis l’an 2000, le Maroc a conclu, dans différents domaines de coopération, près d’un millier d’accords avec les pays africains, a précisé le Souverain.

Considéré par les Nations unies comme un partenaire important de coopération Sud-Sud, le Maroc a été distingué par ses interventions dans différents domaines. D’abord politique, puisqu’en tant que membre de plusieurs organisations régionales et sous-régionales, le Maroc n’a cessé de défendre les intérêts des pays les moins avancés. Ensuite économique, car le Maroc se positionne en leader sur le marché, étant le deuxième investisseur africain dans le continent et le premier investisseur africain dans la région de l'Afrique de l’Ouest. Aujourd’hui, la stratégie développée par le Maroc en direction du continent africain ambitionne d’ériger notre pays en hub régional, au service du co-développement dans les différents domaines clés pour notre avenir commun (la sécurité alimentaire, les infrastructures, la bancarisation et l’inclusion financière, les énergies renouvelables, la croissance verte…).

Cette stratégie a donné ses fruits grâce aux visites effectuées ces dernières années par le Souverain dans plusieurs pays africains. En effet, les visites royales témoignent de l’engagement sincère du Maroc en faveur du continent africain. Un engagement qui embrasse désormais tous les domaines, qu’ils soient politiques, économiques, sociaux, culturels ou spirituels. Ces visites royales témoignent aussi de la volonté du Royaume d'insuffler une nouvelle dynamique aux relations maroco-africaines.

«Des projets stratégiques d’envergure ont été mis en place lors de Mes visites dans ces pays : en premier lieu, J’ai eu le plaisir d’initier le projet de Gazoduc africain atlantique, avec Mon frère Son Excellence Monsieur Muhammadu Buhari, Président de la République Fédérale du Nigeria», a rappelé le Souverain. «En second lieu, dans le cadre de projets visant à améliorer la productivité agricole et à favoriser la sécurité alimentaire et le développement rural, des unités de production de fertilisants ont été mises en place avec l’Éthiopie et le Nigeria. Les bénéfices de ce projet s’étendront à l’ensemble du continent», a affirmé S.M. le Roi.
En termes de coopération technique, le Royaume, par le biais de l’Agence marocaine de coopération internationale (AMCI), a également pu se démarquer par son appui à la formation des cadres africains, au partage de l’expertise de pointe et d’assistance technique, ainsi que la réalisation des projets d’infrastructure dans les secteurs prioritaires.

Le Maroc joue aussi un rôle humanitaire primordial et incontournable. Pour le maintien de la paix, le Royaume a toujours apporté de l’aide aux populations les plus sinistrées. Ainsi, depuis son indépendance, le Maroc a participé à six opérations de maintien de la paix des Nations unies en Afrique, déployant des milliers d’hommes dans les différents théâtres d’opérations. Les troupes marocaines sont, aujourd’hui encore, déployées en République centrafricaine (RCA) et République démocratique du Congo (RDC). De même, le Maroc a mené des médiations qui ont permis de faire avancer substantiellement la cause de la paix, notamment en Libye et dans la région du Fleuve Mano. À ce titre, le Royaume peut légitimement jouer un rôle de premier ordre dans la coopération triangulaire.

Avec le retour victorieux du Maroc à l'UA, la vision de S.M. le Roi Mohammed VI pour l’Afrique a pris une nouvelle dimension en s’inscrivant dans la continuité et le long terme en s'appuyant sur les vertus de la coopération Sud-Sud et sur l’impératif du développement humain, dans l’établissement de rapports économiques équitables justes et équilibrés. «Ma vision de la coopération Sud-Sud est claire et constante : Mon pays partage ce qu’il a, sans ostentation», a affirmé S.M. le Roi. C’est à la faveur de cette vision qu’il convient d’interroger la configuration des relations économiques que le Royaume a tissées avec les pays africains pour en révéler le potentiel et les conditions requises pour sa réalisation effective.





E-MATIN
Feuilletez LEMATIN
comme si vous le teniez
entre les mains

L'édition du
13 Juin 2017
est maintenant disponible
pour les abonnés