Entrepreneuriat social

La voie du développement passe par la conjugaison des efforts

Ayoub Lahrache,LE MATIN
12 Juillet 2017
Le-premier-panel-a-connu-la-participation.jpg Le premier panel a connu la participation de plusieurs experts reconnus à l’international. Ph. Saouri

L’entrepreneuriat social a besoin d’un cadre juridique adéquat pour mieux se développer. Dans ce sens, les experts, prenant part au premier panel organisé dans le cadre de la deuxième édition de MTF, ont appelé à la convergence des efforts entre le secteur privé, public et la société civile afin de permettre l’émergence d’un écosystème favorable au développement de cette forme d’entrepreneuriat.

L’entrepreneuriat social est l'affaire de tous. Société civile, acteurs publics et entreprises opérant dans le secteur privé doivent conjuguer leurs efforts afin d’assurer un climat propice au développement de cette forme d’entrepreneuriat. Les participants au premier panel, organisé jeudi dans le cadre de la deuxième édition de Morocco Today Forum (MTF), ont assuré que la voie du développement passe forcément par cette conjugaison des efforts.

Appelant à la mise en place d’un cadre juridique adéquat à même de garantir l’épanouissement des entreprises agissant dans ce cadre, les intervenants ont insisté sur l’importance de l’accompagnement, notamment sur le plan juridique et financier. Dans ce sens, l’émergence d’un écosystème propre à l’entrepreneuriat social est plus que nécessaire, ont relevé les participants.

C’est dans le même sens que Bouchra Rahmouni Benhida, universitaire et directrice scientifique du MTF, a appelé les responsables des petites et moyennes entreprises à donner de leur temps aux jeunes et de les accompagner sur la voie de la réussite de leurs projets. Interpellée sur les mesures concrètes qui seront prises à l’issue de ce forum, la directrice a annoncé l’élaboration d’un livre blanc sur l’entrepreneuriat social dans les prochains jours. La responsable a également affirmé que les experts de MTF procéderont prochainement à l’élaboration d’une cartographie des expériences panafricaine en matière d’entrepreneuriat social. Les détails sur l’avancement de ces projets seront annoncés lors de l’ouverture des travaux de la prochaine édition de MTF, a assuré Mme Benhida, qui a également annoncé la mise en place d’une feuille de route 2020-2025, toujours en rapport avec la même thématique.

Ce premier panel a connu la participation, en plus de la directrice scientifique du Forum, de plusieurs experts reconnus à l’international. Il s’agit de la présidente FDEA Microfinance et représentante d'Inafi International à Dakar, Soukeyana Ndya Ba, de la présidente d'Injaz Al-Maghrib et de Wafasalaf, Leïla Mamou, ainsi que du Senior Advisor à l’International Peace Institute (IPI), Youssef Mahmoud.

Pour rappel, deux autres panels ont été organisés dans le cadre de la deuxième édition du MTF. Consacrés aux débats autour des sujets relatifs aux thématiques des «Femmes et jeunesse, vers une participation économique de qualité» et «Digitalisation : quand entrepreneuriat social rime avec innovation numérique», ces panels ont été animés par plusieurs experts marocains et internationaux ainsi que les présidents de plusieurs organisations opérant dans les secteurs privé et public. 





E-MATIN
Feuilletez LEMATIN
comme si vous le teniez
entre les mains

L'édition du
10 Aout 2017
est maintenant disponible
pour les abonnés