France

L'attaque de Levallois-Perret relance le débat sur l'efficacité de l'opération «Sentinelle»

Avec Agences,LE MATIN
10 Aout 2017
France-v2.jpg En juillet, le Président français avait annoncé que l'opération «Sentinelle» allait être revue «en profondeur». Ph. DR

L'attaque, mercredi dernier, contre des militaires de l'opération «Sentinelle» à Levallois-Perret en région parisienne a relancé le débat sur l'efficacité de ce dispositif déployé au lendemain des attentats de janvier 2015, pour faire face à la menace terroriste et protéger les points sensibles du territoire français.

Les soldats de «Sentinelle», en France, ont été la cible de plusieurs attaques ces deux dernières années ce qui a amené plusieurs figures politiques et de hauts gradés à s'interroger sur l'utilité de ce dispositif renforcé après les attentats de novembre 2015 à Paris. Ainsi en février 2015, un homme a attaqué et blessé au couteau trois militaires devant un centre communautaire juif de Nice et presque un an après (janvier 2016), un Français d'origine tunisienne a foncé à trois reprises avec son véhicule sur des militaires du dispositif «Sentinelle» devant la mosquée de Valence. En février dernier au Carrousel du Louvre à Paris, une patrouille de quatre militaires a été agressée à la machette par un terroriste présumé qui a été blessé grièvement par un des militaires, alors qu'au mois de mars un homme connu des services de police et de renseignement a été tué dans le Hall 1 de l'aéroport d'Orly-Sud après avoir tenté de s’emparer de l’arme d’une militaire de l’opération «Sentinelle». L’assaillant avait pris en otage une militaire dont il avait dérobé l'arme et mis en joue deux autres militaires.

Et plus récemment, un homme âgé de 18 ans a tenté début août de pénétrer dans la tour Eiffel armé d’un couteau, avant d'être interpellé par des militaires de l’opération «Sentinelle». Mercredi, à Levallois-Perret, un véhicule a foncé sur des militaires de l'opération «Sentinelle», faisant 6 blessés, dont 3 graves. Réagissant à ces différents incidents plusieurs figures politiques et des militaires ont appelé à revoir l'opération «Sentinelle» alors que d'autres ont estimé que son bilan est négatif, appelant le Président Emmanuel Macron à mettre un terme à ce dispositif fort aujourd'hui de 7.000 soldats. La ministre des Armées, Florence Parly, en visite en début de semaine à un contingent de soldats en patrouille autour du bassin de la Villette à Paris, a annoncé que l'opération «Sentinelle» serait prochainement adaptée «pour s'inscrire dans la durée», faisant savoir qu'elle resterait en place «tant qu'elle sera utile à la protection des Français». Elle a, en outre, fait savoir que des propositions de réforme de l'opération seront présentées en septembre prochain au Président Emmanuel Macron. À rappeler qu'en juillet dernier, le Président français avait annoncé que l'opération «Sentinelle» allait être revue «en profondeur afin d'avoir une plus grande efficacité opérationnelle et de prendre en compte l'effectivité et l'évolution de la menace».          





E-MATIN
Feuilletez LEMATIN
comme si vous le teniez
entre les mains

L'édition du
10 Aout 2017
est maintenant disponible
pour les abonnés