Ventes auto

Le marché français rebondit

Avec Agences,LE MATIN
06 Juin 2017
Le-marche-francais-rebondit-.jpg Les voitures diesel immatriculées avant 2001 ne pourront plus circuler à Paris les jours de semaine à compter du 1er juillet prochain.

Les immatriculations des voitures neuves en France ont rebondi en mai dernier, plusieurs constructeurs automobiles, Renault en tête, accélérant les livraisons à leurs clients dans la dernière ligne droite avant l'été.

Le marché automobile français a progressé de 8,9% le mois dernier par rapport à mai 2016, selon des chiffres publiés récemment par le Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA).
Les immatriculations du groupe Renault ont bondi de 12,5%, reflet d'un effet de rattrapage face à la forte demande pour la gamme renouvelée du groupe, dont la Clio 4 est restée sur cinq mois la voiture la plus vendue en France.
Le groupe PSA a vu de son côté ses immatriculations augmenter de 4,3%, avec une hausse de la marque Peugeot, dont les 208, 2008 et 308 viennent en deuxième, troisième et quatrième position du palmarès, et une progression de Citroën, dont la nouvelle C3 se place en cinquième position.

En revanche, la nouvelle marque premium du groupe, DS, demeure à la peine avec une baisse de 26,6%.
Soucieux eux aussi de livrer leurs clients à temps pour les vacances d'été, Ford, Fiat Chrysler et Volvo ont tous affiché des hausses atteignant environ 20%, tandis que le groupe Volkswagen a rebondi de 11,4% en mai, tout en restant en baisse de 1% sur l'année.
«Traditionnellement, mai n'est pas un mois vigoureux pour le marché automobile français en raison du nombre limité de jours ouvrables, par rapport aux autres mois, du fait du nombre élevé de week-ends prolongés. C'est clairement pour nous une bonne surprise», commente Bryan Garnier.

Les immatriculations ressortent désormais en augmentation de 3,3% depuis début 2017, alors qu'en avril, une rechute de 6% avait ramené la performance annuelle du marché à +2%.
«Nous recalculons notre prévision, nous allons la revoir, plutôt dans le haut de la fourchette», a indiqué François Roudier, porte-parole du CCFA, qui tablait jusqu'ici sur un marché entre 0% et +2%.
Bryan Garnier a maintenu quant à lui sa prévision à +2% tandis que dans la profession, les plus optimistes estiment que le marché pourrait jouir cette année d'une croissance de 3%.

En 2016, les immatriculations avaient progressé de 5,1%, après +6,8% en 2015.
La part du diesel dans les voitures particulières neuves a continué de baisser en mai, tombant à 47,7% contre 52,7% un an plus tôt. La Mairie de Paris a annoncé un nouveau durcissement de la réglementation visant cette technologie puisque les voitures diesel immatriculées avant 2001 ne pourront plus circuler dans la capitale les jours de semaine à compter du 1er juillet prochain. 





E-MATIN
Feuilletez LEMATIN
comme si vous le teniez
entre les mains

L'édition du
12 Juin 2017
est maintenant disponible
pour les abonnés