Équipementiers automobiles

Takata pourrait se déclarer en cessation de paiement

Abdelhafid Marzak,LE MATIN
18 Juin 2017
equipementiers-automobiles-b2.jpg Takata négocie un accord de financement avec l'équipementier automobile américain Key Safety Systems.

Le fabricant japonais d'airbags Takata pourrait déposer son bilan cette semaine au Japon et aux États-Unis. Le leader mondial de ce secteur est au cœur d'un scandale de produits défectueux qui lui a coûté des milliards de dollars et ruiné son image, rapporte l’agence de presse Reuters citant des sources au fait du dossier. Les rappels pour airbags Takata défectueux lui auraient coûté près 21 milliards d’euros. Le japonais croule sous plus de 8,09 milliards d'euros de dettes à la suite du rappel massif de ses airbags liés à au moins 16 décès et 180 blessures. Le rappel des airbags fabriqués par Takata, qui équipe 19 constructeurs automobiles, a commencé en 2008 et concerne aujourd'hui une centaine de millions d'unités.

Takata négocie un accord de financement avec l'équipementier automobile américain Key Safety Systems qui pourrait reprendre ses activités opérationnelles aux États-Unis. Un accord avec Key pourrait ne pas intervenir avant le dépôt de bilan. «Takata s'est refusé à tout commentaire et Key n'a pas donné suite à une demande de réaction», précise Reuters. La cotation du titre Takata, en recul de quelque 43,5% depuis le début de l'année, a été suspendue à la suite des informations au sujet de la faillite du groupe. Reuters avait rapporté en février que Takata avait choisi Key, propriété du groupe chinois Ningbo Joyson, comme partenaire chargé de lui apporter un soutien financier. Début mai, le groupe avait annoncé au titre de l'exercice 2016-2017, clos le 31 mars, une troisième perte nette annuelle de suite. 





E-MATIN
Feuilletez LEMATIN
comme si vous le teniez
entre les mains

L'édition du
11 Aout 2017
est maintenant disponible
pour les abonnés