Championnat du monde de Windsurf

Une centaine de riders attendus du 6 au 13 mai à Essaouira pour la première étape

Amine Raad,LE MATIN
19 Avril 2017
Championnat-du-monde-de-Windsurf-b.jpg Les organisateurs misent sur une participation importante des riders marocains.

Du 6 au 13 mai, Essaouira sera le centre du monde pour les riders nationaux et internationaux de Windsurf. Une occasion d’admirer les figures les plus sophistiquées des grands champions de planche à voile, sur les vagues de la plage Moulay Bouzerktoune au nord de la ville des alizés dans le cadre de la 2e édition du Championnat du monde. L’initiateur de l’événement et champion marocain de la discipline, Boujemâa Guilloul, a présenté aux médias les grandes lignes de cet événement.

C’est avec un grand sourire que le champion marocain de Windsurf, Boujemaa Guilloul, a énuméré, mardi, à Casablanca lors d’une conférence de presse les grandes lignes de cette 2e édition du Championnat du monde IWT de Windsurf qui se tiendra du 6 au 13 mai sur la plage de Moulay Bouzerktoune au nord d’Essaouira. Fière et ému en même temps, Guilloul a fait savoir que cette édition qui sera la première étape en vague du Championnat du monde de Windsurf verra la participation de plus de 80 windsurfers internationaux, toutes catégories confondues, avec un grand nombre de participants marocains qui concourront dans les deux catégories pro et amateurs.

«Vu que cet événement se déroule au Maroc, on va essayer d’inscrire le maximum de windsurfers marocains dans la compétition pour qu’ils puissent se mesurer aux professionnels de cette discipline», a indiqué Guilloul au «Matin». En ce qui concerne les règles de la compétition, le champion marocain de Windsurf a expliqué qu’il y aura deux tournois : un pour les professionnels et un autre qui regroupera les amateurs. «Il y aura une première phase éliminatoire pour les deux catégories, a expliqué Guilloul. Ensuite, les gagnants de ce premier tour s’affronteront en quart de finale puis en demi et en finale.» Lors de cette conférence, Boujemâa Guilloul est revenu sur son parcours personnel qui l’a emmené des faubourgs d’Essaouira jusqu’aux gigantesques déferlantes du Pacifique. Le natif d’Essaouira a souligné que ce genre d’événement peut aider au développement de la région et à la promotion des jeunes en les initiant au Windsurf. 





Présentation du championnat du monde IWT de windsurf

E-MATIN
Feuilletez LEMATIN
comme si vous le teniez
entre les mains

L'édition du
14 Juin 2017
est maintenant disponible
pour les abonnés