Safi

Une délégation africaine en visite au chantier du nouveau port

,LE MATIN
27 Février 2017
nouveau-port-.jpg À ce jour, le taux d’avancement des travaux se situe aux alentours de 65% pour une entrée en service prévue en 2018.

En marge de la réunion annuelle du Programme de politiques de transport en Afrique, tenue récemment à Marrakech, une délégation africaine a effectué une visite au chantier du nouveau port de Safi.

Une importante délégation africaine conduite par Abdallah Said Sarouma, vice-président chargé des Transports de l’Union des Comores, a effectué, le 24 février, une visite au chantier du nouveau port de Safi. Cette visite a été organisée à l’initiative du ministère de l’Équipement, du transport et de la logistique. Elle avait pour but de permettre aux membres de la délégation de prendre connaissance de la réalisation de cette infrastructure de taille.
Les explications et renseignements techniques fournis conjointement par le directeur d’aménagement, Mohamed Lagnandi, et le directeur provincial de l’équipement, Mostafa Maaroufi, ont permis aux membres de la délégation de se faire une idée simplifiée sur la conception de ce nouveau port dont les travaux ont été lancés le 19 avril 2013.
L’aménagement du nouveau port de Safi est venu à point nommé pour accompagner, dans une première phase, le secteur de l’énergie et de l’industrie chimique dans la région. Il permettra, ainsi, d’assurer annuellement l’importation de 3,5 millions de tonnes de charbon, nécessaires au fonctionnement de la nouvelle centrale thermique de Safi dont la production devrait atteindre une puissance totale de 1.320 mégawatts (MW).

La seconde phase permettra, quant à elle, d’assurer annuellement l’importation de 7 millions de tonnes de charbon afin de répondre aux besoins de la centrale thermique de Safi pour la production de 2.640 MW à l’horizon 2020. Enfin, la troisième et dernière phase permettra de répondre aux besoins du Groupe OCP, en assurant un trafic supplémentaire de 9,6 millions de tonnes de charbon. Elle permettra également à l’autorité portuaire de procéder à la requalification urbaine du port Safi-ville, dans le souci de soutenir le développement économique et social de la région. Il convient de rappeler que la première phase de cet important projet consiste en la réalisation d’ouvrages de protection, notamment une digue principale d’une longueur de 2.263 m et une autre secondaire d’une longueur de 777 m. L’ensemble de ces ouvrages de protection délimite un bassin de 76 ha. Quant aux ouvrages d’accostage, ils seront constitués à la fois d’un poste charbonnier sur un linéaire de 289 m et d’un quai de service sur un linéaire de 289 m, en plus de terre-pleins occupant une superficie de 3 ha et d’un cavalier de protection. L’enveloppe budgétaire dédiée à ce nouveau port, implanté sur l’ancien site «Sidi Danyane» à 15 km au sud de la ville de Safi, à 6 km du complexe industriel du Groupe OCP et à 2 km de la centrale thermique de l’ONE, est de 4 milliards de DH. À ce jour, le taux d’avancement des travaux se situe aux alentours de 65%, l’achèvement des travaux et l’opérationnalité de ce futur fleuron portuaire étant prévus à l’horizon 2018. 





E-MATIN
Feuilletez LEMATIN
comme si vous le teniez
entre les mains

L'édition du
24 Juillet 2017
est maintenant disponible
pour les abonnés