«Ma thèse en 180 secondes»

L'Université de Fès primée à la Sorbonne

,MAP-LE MATIN
05 October 2015 - 12:18

L'Université de Fès primée à la Sorbonne lors de la finale internationale «Ma thèse en 180 secondes», AbdelKader Meni Mahzoum, de la Faculté des sciences et techniques a ouvert la remise des prix en recevant le Troisième prix du jury.

L'Université Sidi Mohammed Ibn Abdellah de Fès a été primée à La Sorbonne à Paris lors de la 4e finale internationale «Ma thèse en 180 secondes», organisée jeudi dernier par le Centre national de la recherche scientifique (CNRS).

En participant à la compétition de communication scientifique pour doctorants «Ma thèse en 180 secondes», Abdelkader Meni Mahzoum de la Faculté des sciences et techniques relevant de l'Université Sidi Mohammed Ben Abdellah de Fès a remporté le troisième prix du jury.

Ce jeune chercheur et doctorant, inscrit au Centre d'études doctorales sciences et techniques de l'ingénieur, a présenté son sujet de thèse, consacré à «l'étude de l'impact du carpocapse (ver de la pomme) chez les variétés de pommier de la région Fès -contribution à la mise au point de méthodes de lutte alternatives et non polluantes».

C'est un sujet portant sur une problématique régionale qui suscite l'intérêt des chercheurs du laboratoire d'écologie fonctionnelle et environnement de la Faculté des sciences et techniques, selon Mustapha Ijjaali, doyen de la Faculté des Sciences et Techniques.

Ce prix est «une nouvelle reconnaissance des efforts déployés par l'Université Sidi Mohammed Ben Abdellah et par les laboratoires de recherche de la Faculté des Sciences et Techniques», a-t-il expliqué.

Il a mis l'accent sur leur forte implication dans la stratégie de l'Université et en particulier dans la mise en place des pôles de recherche, crées dans le cadre du projet de développement de la recherche scientifique à l'Université Sidi Mohammed Ben Abdellah à Fès.

Cette compétition internationale, organisée en collaboration avec la Conférence des présidents d'universités (CPU), a vu la participation de seize doctorants, venus de huit pays. Ces doctorants avaient chacun trois minutes pour synthétiser et vulgariser leurs sujets de thèse, avec pour seuls outils une diapositive et un micro.   







E-MATIN
Feuilletez LEMATIN
comme si vous le teniez
entre les mains

L'édition du
21 Janvier 2017
est maintenant disponible
pour les abonnés