Patrimoine

La nouvelle ville de Fès fête ses 100 ans

,LE MATIN
12 Octobre 2016
La-nouvelle-ville-de-Fes-fete-ses-100-ans-.jpg Les premières perles architecturales de la ville nouvelle de Fès ont vu le jour le 23 novembre 1915.

La ville nouvelle de Fès fête ses 100 ans à travers plusieurs activités culturelles et artistiques. Cet anniversaire, chargé de symboles, est célébré sur le thème «Art gastronomique et dialogue interculturel», ce vendredi 14 octobre au Palais Shéhérazade. Au programme, un dîner gastronomique avec le chef étoilé et meilleur ouvrier de France Christian Têtedoie, débat et intermèdes musicaux et performances artistiques de Fatima Zahra El Qortobi.

La nouvelle ville de Fès, c’est 100 ans d’existence (1916-2016). La place du commerce, la renaissance, le bijou… Voici quelques perles architecturales qui ont vu le jour à Fès le 23 novembre 1915, au début du Protectorat français, suivant la planification de Lyautey en matière d’urbanisme. À l’époque, Lyautey traçait sur les terrains nus le plan général de la ville nouvelle, découpée en deux quartiers sur le grand axe de la future avenue de France (avenue Hassan II). Cette tâche a été confiée au célèbre architecte urbaniste français Henri Prost, né à Saint-Denis le 25 février 1874 et mort à Paris le 17 juillet 1959. Aujourd’hui, quelques-uns de ces bijoux architecturaux subsistent toujours, d’autres ont été rénovés, mais tous représentent une source de fierté pour la capitale culturelle du Royaume.

Pour célébrer les cent ans de la ville nouvelle de Fès, plusieurs activités sont prévues. Au programme, un dîner gastronomique, des débats et des intermèdes musicaux, ce vendredi 14 octobre au Palais Shéhérazade de Fès. Ce dîner gastronomique s’inscrit dans le cadre d’une soirée thématique «Art gastronomique et dialogue interculturel», avec le chef étoilé au Michelin, meilleur ouvrier de France, président de l'Association des maîtres cuisiniers de France, Christian Têtedoie. Ce dernier, accompagné par le chef Sylvain Brucato et les chefs du Palais Shéhérazade, concoctera un menu gastronomique qui permettra à cette rencontre interculinaire et interculturelle de prendre les allures d’un voyage.

«Se retrouver autour d’une table pour partager un repas est une pratique universelle. L’art culinaire est, au-delà du seul fait de se nourrir, un vecteur d’échange, de discussion et de découverte. Depuis toujours, l'art de la réception et de la table a su réunir des personnes de cultures et de sensibilités différentes. On ne dialogue jamais mieux qu'autour d'un bon repas ! Mais les contenus des menus eux-mêmes sont l'expression de multiples voyages et rencontres des peuples et des cultures», indique l’anthropologue Faouzi Skali, président du Festival de la culture soufie de Fès et du Festival de Fès de la diplomatie culinaire, qui a initié cette soirée avec le concours de l’Amicale des anciens des lycées et établissements scolaires de Fès, des anciens de Fès et sa région (AdaFès). Objectif : continuer à favoriser l’échange interculturel.

«Dans le cadre somptueux du Palais Shéhérazade, le Chef Christian Têtedoie concoctera un menu gastronomique qui fera voyager nos papilles. Accompagné par le chef Sylvain Brucato et les chefs du Palais Shéhérazade, la rencontre interculinaire et interculturelle sera garantie», indiquent les organisateurs. Pour Faouzi Skali, à travers la thématique de ce dîner-débat de Fès sera mise en valeur la rencontre de deux cultures culinaires prestigieuses, marocaine et française.

«Ce qui nous permettra de parler de nos cultures respectives et d'apprécier autant que de savourer des expressions de leurs échanges et rencontres», poursuit-il. Soulignons enfin que le soir même, au même endroit, le public aura rendez-vous avec des performances artistiques de la star montante de la chanson marocaine Fatima Zahra El Qortobi.





E-MATIN
Feuilletez LEMATIN
comme si vous le teniez
entre les mains

L'édition du
22 Avril 2017
est maintenant disponible
pour les abonnés