GIAC

Le Forum de la formation en cours d’emploi a tenu ses promesses

Nabila Bakkass ,LE MATIN
02 Avril 2017
GIAC-b.jpg

L’importance de la formation en cours d’emploi, les missions et les procédures des GIAC, les entreprises bénéficiaires du mécanisme… différents axes ont été décortiqués, jeudi dernier à Casablanca, lors de la clôture de la caravane «Forum de la formation en cours d’emploi».

La deuxième édition de la caravane «Forum de la formation en cours d’emploi» a pris fin, jeudi dernier à Casablanca après avoir sillonné plusieurs villes du Royaume sur le thème «Conseil et formation en cours d’emploi : un enjeu pour l’amélioration de la productivité et la compétitivité des entreprises». Un événement qui a été initié par les Groupements interprofessionnels d’aide au conseil (GIAC) en partenariat avec leur Fédération (FEDGIAC). Le but étant de sensibiliser les entreprises, en particulier les PME, les associations et les Chambres professionnelles sur l’importance de la formation en cours d’emploi en tant que facteur déterminant de leur compétitivité. Il s’agit également de les aider à comprendre les missions des GIAC qui «portent, entre autres, sur l’ingénierie des plans de formation en cours d’emploi comprenant le diagnostic des besoins en formation et l’élaboration des plans de formations», souligne Khalil El Guermai, président du Giac Technologies et président de la FedGiac. Et d’ajouter que cette mission a été renforcée, notamment, par la création de la fédération par les GIAC qui sont au nombre de 8 couvrant tous les secteurs d’activité. Elle se donne comme principal objectif de fédérer les synergies pour une meilleure promotion de la formation en cours d’emploi. «Forte aujourd’hui de la majorité des organisations professionnelles privées, la FEDGIAC compte à son actif plus de 4.000 entreprises membres. Ce sont des entreprises qui ont bénéficié de la prestation de l’un des 8 GIACS», indique El Guermai.

Pour sa part, Jamal Eddine El Aloua, S.G du département de la formation professionnelle au ministère de l’Emploi et de la Formation professionnelle, qui a pris part à cette dernière étape, a souligné les grands efforts qui ont été déployés pour promouvoir la formation en cours d’emploi. «On assiste cette année à la mise en place de l’association de la formation GIAC qui va s’occuper de la réalisation des études d’ingénierie de la formation. L’édifice juridique a été accompli et les décisions ont été signées et approuvées. Nous sommes dans un stade très avancé dans ce projet et il n’y a plus de raison pour ne pas commencer à travailler, même les financements ont été arrêtés dans le cadre du comité central des contrats spéciaux de formation», a déclaré Jamal Eddine El Aloua. Interrogé sur l’état d’avancement de la loi sur la formation professionnelle, l’intervenant a déclaré à «Éco-Emploi» que «cette loi a été adoptée par le Conseil du gouvernement en émettant quelques observations. Ces dernières ont été levées et juste après l’instauration du nouveau gouvernement, la loi passera dans le circuit d’adoption».
Notons qu’à l’image des autres escales de la caravane, la dernière étape a été marquée par la tenue de la séance des «one to one». L’occasion pour les GIAC et les unités de gestion des contrats spéciaux de formation de convaincre les entreprises de la valeur ajoutée des différentes dispositions. 





E-MATIN
Feuilletez LEMATIN
comme si vous le teniez
entre les mains

L'édition du
17 Aout 2017
est maintenant disponible
pour les abonnés