Édition

Pascal Lamy et Nicole Gnesotto présentent à Rabat leur livre «Où va le monde ?»

Brahim Mokhliss,LE MATIN
10 Avril 2017
edition.jpg

Pourquoi le désordre, la violence, le chaos donnent-ils le sentiment d’être les nouvelles règles du système international, alors que la paix, la prospérité, la liberté, la règle du droit étaient données, il y a à peine vingt ans, comme les promesses de la fin de la guerre froide ? Ce sont là quelques questions auxquelles tente de répondre le livre «Où va le monde ?» co-écrit par Pascal Lamy, ancien commissaire européen, et Nicole Gnesotto, spécialiste de géopolitique. M. Lamy, ancien directeur de l’Organisation mondiale du commerce (OMC), y prêche l'importance des relations géoéconomiques, alors que et Nicole Gnesotto, professeure de la chaire sur l’Union européenne au Conservatoire national des arts et métiers à Paris, y défend une vision géopolitique de la mondialisation.

Invité hier à Rabat par OCP Policy Center et l’Institut français du Maroc, Pascal Lamy qui présentait l’ouvrage aux médias marocains a expliqué, à cette occasion, que l'idée du livre a pris forme en 2014 suite à la publication dans la revue «Esprit» d'un article sur la mondialisation par Nicole Gnesotto. Contestant les idées défendues par Mme Gnesotto, il a choisi d’y répondre argument à l’appui. Le débat d'idées sur la question entre les deux auteurs s'est développé ainsi sous forme de lettres où chacun répliquait à l'autre avant d'atterrir chez un éditeur. C'est ainsi que le livre a vu le jour sous la forme d’un échange entre deux thèses opposées. «On s’était mis d’accord sur un seul volet, c'est la dernière partie du livre, intitulée l'Europe dans tout cela», souligne-t-il.
Ce livre lumineux permet de comprendre les enjeux du nouveau désordre mondial. Dans un extrait, on y lit notamment : «Rien ne va plus. De quelque côté que l’on regarde le monde, c’est le même sentiment de stupeur et d’incrédulité qui s’impose. Donald Trump, le milliardaire américain le plus outrancier et le plus atypique, a été élu président des États-Unis le 9 novembre 2016, déjouant toutes les prévisions de sondages et toutes les analyses des “experts”. À l’échelle de la planète, 1% de la population mondiale possède autant de richesses que les 99% restants. En moins de deux ans, le groupe Daech s’est imposé comme la première puissance terroriste de la planète, avec un trésor de guerre de 3 milliards de dollars. Plus de 1 million de réfugiés ont afflué sur le territoire européen en 2015 et leur nombre pourrait doubler dans les prochaines années». 





E-MATIN
Feuilletez LEMATIN
comme si vous le teniez
entre les mains

L'édition du
15 Juin 2017
est maintenant disponible
pour les abonnés