Menu
Search
Lundi 15 Juillet 2024
S'abonner
close
Lundi 15 Juillet 2024
Menu
Search

Le Festival des arts populaires, fidèle gardien de l'héritage culturel

Le 53e Festival national des arts populaires, organisé du 4 au 8 juillet, a réuni des troupes de tout le Maroc. Dans les coulisses de cet événement, on découvre des histoires de passion et de transmission intergénérationnelles uniques.

Le Festival national des arts populaires (FNAP), véritable symphonie de couleurs et de sons, s’est encore une fois imposé comme un événement incontournable, transcendé par une ambiance magique et une richesse culturelle inégalée. Ce Festival, ancré dans le cœur de Marrakech, a réuni, du 4 au 8 juillet, les troupes les plus talentueuses et les plus passionnées du Maroc, offrant au public une immersion profonde dans le patrimoine immatériel du Royaume.

Succès de la 53e édition

Sous les cieux étoilés de la Cité ocre, Palais de la Bahia, parc El Harti, Place Jamaa El-Fna, le Théâtre Royal ont vibré aux rythmes des tambours et des instruments traditionnels, créant une atmosphère féerique. Chaque troupe, parée de costumes flamboyants, raconte une histoire, celle d’un village, d’une région, d’une tribu... de leurs ancêtres, de leur terre et de leur culture. Les danses ancestrales, les chants envoûtants et les performances théâtrales se sont succédé tout au long du festival, transportant les spectateurs dans un voyage à travers le temps et l’espace. La soirée de clôture s’est distinguée par un concert mémorable de l’artiste Fouad Zbadi au Palais de la Bahia.

Selon Mohamed Knidiri, président du Festival, cette 53e édition du FNAP a connu un grand succès en réunissant plus de 60 troupes. «Les artistes participant au festival sont de plus en plus nombreux au fil des éditions», a souligné un membre du comité d’organisation lors d’une cérémonie organisée par les troupes folkloriques à l’honneur de l’Association le Grand Atlas, organisatrice du festival. Le FNAP se distingue également par son ouverture aux cultures étrangères, comme en témoigne l'invitation de la Chine, mise à l'honneur lors de cette 53e édition.

Des troupes fières de leur art

Les troupes, venues des quatre coins du Royaume, sont reconnaissantes pour ce Festival qui les réunit. «Nous voudrions avoir plus d’événements comme celui-ci ou une durée plus longue du FNAP. Ce rendez-vous permet à toutes les troupes de se réunir», soulignent les membres d’une troupe de Taounate. Avec une grande spontanéité et beaucoup d'amour pour le patrimoine national, ces artistes déploient toute leur énergie pour offrir des prestations mémorables. «Nous sommes fiers de montrer notre art au public national et international. C’est un héritage transmis de père en fils depuis plusieurs générations», affirme un membre d'une troupe de la région de Tata.

La majorité des troupes lutte pour la préservation de ce patrimoine en formant la jeune génération. Les tout-petits, qui les accompagnent au festival, s'imprègnent de l'ambiance et aiguisent leur talent sous les regards bienveillants de leurs aînés. Cependant, la présence féminine de la jeune génération n’est pas très forte. «Les filles préfèrent désormais se diriger vers les études», confie une membre d’une troupe amazighe. Cette évolution, bien que positive, pose un défi pour la transmission des arts populaires féminins, un pilier de la culture marocaine.

Le FNAP, un rendez-vous de transmission

Les organisateurs du Festival mettent un point d'honneur à rapprocher ces arts séculaires des jeunes. Pour le président du festival, l’une des principales missions de ce rendez-vous est de sensibiliser les troupes à l’importance de la transmission et de la préservation de ce folklore. «Nous invitions toujours les jeunes à nous accompagner au FNAP afin de nourrir leur amour pour le folklore et former la relève. Il faut juste les encourager à suivre ce chemin», affirme le chef d’une troupe de Zagora. Afin de préserver les arts populaires, l'association Le Grand Atlas a entrepris un ambitieux projet de création d'une Académie des arts populaires qui verra le jour dans le futur à Marrakech.
Lisez nos e-Papers
Nous utilisons des cookies pour nous assurer que vous bénéficiez de la meilleure expérience sur notre site. En continuant, vous acceptez notre utilisation des cookies.