Menu
Search
Lundi 15 Juillet 2024
S'abonner
close
Lundi 15 Juillet 2024
Menu
Search

Assurance : Gallagher Re a versé 275 M$ au Fonds de solidarité contre les catastrophes naturelles

Exclusif. Suite au séisme survenu au Maroc en septembre dernier, un pool de plus de 20 réassureurs a accordé, via le courtier Gallagher Re, une indemnité de 275 millions de dollars au Fonds de solidarité contre les catastrophes naturelles. Ce dernier, en ajoutant des fonds propres, a couvert 80% des pertes assurées, le reste étant pris en charge par les compagnies d'assurance marocaines. A noter que le contrat d’assurance paramétrique entre Gallagher et le FSEC couvre uniquement les biens des particuliers non assurés et leurs propriétaires. Le courtier mondial estime à 500 millions de dollars les pertes assurées sur un coût économique global de 7 milliards de dollars entraîné par le tremblement de terre d'Al Haouz

Le Maroc a mobilisé un programme intégré et multidimensionnel pour la reconstruction et la mise à niveau des régions sinistrées de 120 milliards de dirhams sur cinq années, soit de plus de 12 milliards de dollars.
Le Maroc a mobilisé un programme intégré et multidimensionnel pour la reconstruction et la mise à niveau des régions sinistrées de 120 milliards de dirhams sur cinq années, soit de plus de 12 milliards de dollars.
Le séisme qui a frappé le Maroc en septembre dernier a entraîné un coût économique direct d'environ 7 milliards de dollars, selon les dernières estimations de Gallagher Re, le courtier mondial en réassurance. «De ce coût total, le marché de l'assurance a couvert 500 millions de dollars, dont une partie importante a été prise en charge par un régime d'assurance paramétrique mis en place par Gallagher Re», est-il précisé dans un document officiel dont «Le Matin» détient copie. L’indemnité versée par le courtier au Fonds de solidarité contre les catastrophes naturelles (FSEC) s’élève, en effet, à 275 millions de dollars.



Rappelons que le FSEC avait signé, en 2020, avec Gallagher Re un contrat d’assurance paramétrique, le premier du genre en Afrique, destiné à couvrir les tremblements de terre, particulièrement les biens non assurés et leurs propriétaires. Un groupe de plus de 20 réassureurs, dirigé par de grands réassureurs mondiaux, a été chargé de la couverture via Gallagher Re. Avec une indemnité reçue de 275 millions de dollars, le FSEC, en ajoutant des fonds propres, a couvert 80% des pertes assurées, le reste étant pris en charge par le marché marocain des assurances.

Cependant, la partie des coûts non couverte par l'assurance, connue sous le nom d'écart de protection, est très importante, vu que la facture économique globale du séisme s’élève à 7 milliards de dollars, selon Gallagher Re. C’est ainsi qu’en application des Hautes Orientations de S.M. le Roi Mohammed VI, un programme intégré et multidimensionnel pour la reconstruction et la mise à niveau des régions sinistrées a été mis en place. Il concerne près de 4,2 millions d’habitants des zones affectées pour une enveloppe estimée à 120 milliards de dirhams sur cinq années. Le financement sera assuré à partir de crédits alloués du budget général de l’État, de contributions des collectivités territoriales et du Compte spécial de solidarité dédié à la gestion des effets du tremblement de terre, ainsi qu’à travers des dons et la coopération internationale.



D’après les experts de Gallagher Re, l’écart de protection est observé également à l’échelle mondiale. En 2023, le coût économique direct estimé des catastrophes naturelles (dommages matériels directs et pertes nettes liées à l'interruption d'activité) dans le monde, y compris le séisme au Maroc, s'est élevé à 357 milliards de dollars. Environ 123 milliards de dollars de ce total ont été couverts par le marché de l'assurance privée (110 milliards de dollars) et les entités d'assurance publiques (13 milliards de dollars). Cela signifie que la partie des coûts d'événements non couverte par l'assurance s'est élevée à 66%, soit 234 milliards de dollars. L'événement le plus coûteux sur le plan économique a été la séquence de tremblements de terre en Turquie en février 2023. Cet événement a entraîné un coût économique de 46,2 milliards de dollars, dont 6,1 milliards ont été couverts par des entités d'assurance privées et publiques.
Lisez nos e-Papers
Nous utilisons des cookies pour nous assurer que vous bénéficiez de la meilleure expérience sur notre site. En continuant, vous acceptez notre utilisation des cookies.