Menu
Search
Vendredi 19 Avril 2024
S'abonner
close
Vendredi 19 Avril 2024
Menu
Search
Accueil next Économie

CRI de Souss-Massa : le projet d’installation de 30 écosystèmes industriels avance

Le Centre régional d’investissement du Souss-Massa a mandaté le cabinet Vecteurs afin de l’accompagner dans l’installation de 30 écosystèmes industriels. Au total, sept secteurs d’activité seront concernés par ces écosystèmes. Il s’agit de l’agro-industrie, des industries métalliques et métallurgiques, de la plasturgie, de la chimie-parachimie, de la pharmaceutique et de la santé, des mines et des énergies renouvelables. Vecteurs a été créé au Maroc, en 2003, par son administrateur général et son gérant, Jacques Roche. Le cabinet dispose de 3 Pôles d’expertise et cumule quelque 2.000 missions.

No Image
C’est parti pour le processus de développement d’une banque de projets de 30 écosystèmes dans le Souss-Massa. Le Centre régional d’investissement (CRI) de la région a mandaté le cabinet Vecteurs afin de l’accompagner dans la mise en place de ce projet structurant. Vecteurs a été créé au Maroc, en 2003, par son administrateur général et son gérant, Jacques Roche. Le cabinet dispose de 3 Pôles d’expertise et cumule quelque 2.000 missions. Il compte parmi ses références des opérateurs publics et privés, dont l’Agence pour le développement agricole, Diana Holding, Someprom et Agadir Haliopole Cluster.



Notons que chacun des écosystèmes à créer devra intégrer un projet structurant clé avec des projets connexes susceptibles d’être portés par des TPME. Ces futurs écosystèmes couvriront ainsi divers secteurs porteurs ou émergents répartis sur l’intégralité du territoire de la région. Au total, sept secteurs d’activité seront concernés par les écosystèmes en projet. Il s’agit de l’agro-industrie, les industries métalliques et métallurgiques, la plasturgie, la chimie-parachimie, la pharmaceutique et la santé, les mines et les énergies renouvelables.

«La vision du CRI de la région consiste à développer une offre régionale intégrée, impliquant des acteurs économiques de différentes tailles, afin de créer une dynamique économique et d’assurer la pérennité des projets proposés. La notion de l’écosystème d’investissement correspondra au nombre de projets interconnectés opérant dans un même secteur et appartenant à une même chaîne de valeur. Chaque écosystème d’investissement proposé devra intégrer à minima un projet structurant clé et un autre connexe qui sera porté par une TPME. Les deux projets devront être liés par voie de sous-traitance, afin de constituer une chaîne de valeur intégrée de l’écosystème», explique le management du CRI.

L’opération sera structurée en deux grandes phases. La première portera ainsi sur l’identification de 60 écosystèmes d’investissement à forte valeur ajoutée pour la région. Dans la deuxième phase, il s’agira de sélectionner 30 écosystèmes d’investissement des plus porteurs et préparer la documentation y afférente. Pour chaque projet identifié, le CRI collectera les informations sectorielles et financières et préparera une étude de faisabilité en identifiant plusieurs éléments, dont l’étude de marché, l’estimation des coûts de production et de vente éventuels, l’évaluation du foncier potentiel et les infrastructures requises et l’estimation du montant de l’investissement de la rentabilité.

Rappelons que le projet s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des nouvelles attributions des CRI prévues par la loi 47-18 portant création des Centres régionaux d’investissement et des Commissions régionales unifiées d’investissement (CRUI), ainsi que des orientations de la nouvelle Charte de l’investissement.
Lisez nos e-Papers