Menu
Search
Dimanche 21 Juillet 2024
S'abonner
close
Dimanche 21 Juillet 2024
Menu
Search
lock image Réservé aux abonnés

Zone logistique d’Aït Melloul : dernière ligne droite pour la commercialisation de la première tranche

Alors que les travaux d’aménagement de la zone logistique au sud d’Aït Melloul touchent à leur fin, l’Agence marocaine de développement de la logistique (AMDL) se prépare à franchir une étape décisive. Il s’agit de la commercialisation de cette nouvelle infrastructure stratégique auprès des investisseurs et opérateurs économiques. Ce projet ambitieux vise à renforcer la compétitivité des entreprises et à consolider la vocation de Souss-Massa comme plateforme d’échanges, tant au niveau national qu’africain.

Une nouvelle réalisation majeure se profile pour l’Agence marocaine de développement de la logistique. Elle s’apprête à faire un grand pas en avant, à finaliser les travaux et à lancer la commercialisation de la zone logistique au sud d’Aït Melloul. Un projet ambitieux qui vise à renforcer la compétitivité des entreprises et la vocation de Souss-Massa comme plateforme d’échanges, notamment vers le marché national, et au-delà vers les marchés africains. Il s’agit d’une infrastructure logistique moderne et fonctionnelle destinée à accueillir des investisseurs pour la mise en place d’installations logistiques.



Rappelons qu’en en mai 2021, l’AMDL avait lancé les travaux de développement de la première tranche de la zone logistique au sud d’Aït Melloul, située dans la commune de L’qliâa. Ce chantier a fait l’objet d’une convention spécifique définissant les engagements des différentes parties prenantes à ce projet, dont l’investissement global s’élève à 350 millions de DH, financé à hauteur de 250 millions de DH par l’État et 100 millions de DH par la région de Souss-Massa. La première tranche de cette zone logistique comprend une variété de lots aménagés pour répondre aux besoins divers des opérateurs économiques. L’offre comprend 58 lots dédiés aux composantes logistiques. Il s’agit d’entrepôts, de bâtiments frigorifiques, de bâtiments de stockage PME/PMI ainsi que de sites logistiques spécifiques destinés aux activités relatives au transport, au stockage, à la distribution de marchandises et aux activités de transformation légères. S’ajoutent des lots de stockage et de commercialisation des matériaux de construction et des bâtiments de messagerie.

L’offre inclut également 6 lots composant un centre routier comprenant des espaces fonctionnels, notamment un espace de stationnement des poids lourds (200 places) avec des équipements pour services de proximité (vestiaire/salle de prière, salle multi-usage, infirmerie, service de gestion), une station de carburant/lavage, un restaurant/supérette, deux ateliers et un Motel. Et ce n’est pas tout. Le projet propose aussi 1 lot dédié à un centre de formation. Ces infrastructures offriront des opportunités d’investissement tant pour le secteur public que privé, favorisant ainsi le développement économique et la création d’emplois dans la région. En cours de réalisation, l’achèvement des travaux d’aménagement in-site et hors-site relatifs au projet est prévu au troisième trimestre de l’année en cours. La convention spécifique relative au projet prévoit l’attribution des différents lots composant le projet par la Commission régionale unifiée d’investissement (CRUI).

Afin de procéder à la commercialisation de cette offre, une première proposition de démarche de commercialisation a été élaborée par l’AMDL en vue de définir les modalités de commercialisation de l’offre et a permis la production des documents préliminaires regroupant les conditions générales et le règlement de consultation pour les différentes composantes de l’offre à commercialiser. Pour finaliser la stratégie de commercialisation, I’AMDL planche actuellement sur le recrutement d’un expert spécialisé qui l’accompagnera notamment dans la définition des modes de commercialisation les mieux adaptés aux objectifs assignés au projet.

L’objectif aussi est de pouvoir attirer des investisseurs en ligne avec les vocations logistiques de la zone d’Aït Melloul en envisageant éventuellement des mécanismes de partenariat avec des acteurs publics. L’enjeu est de taille, car une commercialisation réussie de la zone logistique d’Aït Melloul contribuera non seulement au développement économique régional, mais également à la consolidation de la position du Maroc en tant que plaque tournante logistique en Afrique.
Lisez nos e-Papers
Nous utilisons des cookies pour nous assurer que vous bénéficiez de la meilleure expérience sur notre site. En continuant, vous acceptez notre utilisation des cookies.