Ces projets de coopération à l’échelle régionale s’inscrivent dans le mandat de l’Union qui consiste à encourager le développement humain, promouvoir la stabilité et améliorer l’intégration régionale dans la région méditerranéenne, en s’attaquant aux causes profondes des défis socio-économiques urgents à affronter, indique l’UpM dans un communiqué.

Les trois derniers projets labellisés par l’UpM ont été approuvés lors d’une réunion organisée récemment à Madrid par le ministère espagnol des Affaires étrangères et de la Coopération, sous la direction conjointe de la co-présidence de l’UpM, à laquelle ont pris part de hauts fonctionnaires des 43 États membres de l’Union.

Il s’agit des initiatives baptisées SIEMed, Incorpora et Translogmed qui portent à 50 le nombre total de projets labellisés jusqu’à présent par l’UpM.

Le projet SIEMed (Soutien aux Initiatives Entrepreneuriales en Méditerranée), d’une durée de trois ans et impliquant la Tunisie, le Maroc, la France, le Liban, l’Égypte et l’Algérie, vise à développer le travail d’un réseau d’associations récemment créé en vue de soutenir l’entreprenariat et les PME dans la région euro-méditerranéenne.

Le projet renforcera les partenariats Nord-Sud et Sud-Sud en incluant plus de 50 organisations publiques et privées dont le rôle est de soutenir et d’accompagner la création d’entreprises et d’emplois en Méditerranée. Il est promu par l’Agence pour la Coopération internationale et le développement local en Méditerranée (ACIM).

Le deuxième projet, Incorpora, a pour but de faciliter l’accès à l’emploi aux personnes vulnérables dans la région méditerranéenne. Il s’inspire des expériences préalables réussies d'Incorpora, un programme d’intégration socio-professionnelle établi en Espagne, en Pologne, en Hongrie et au Maroc, pour lancer de nouvelles activités en Tunisie et étendre ses activités au Maroc.

Ce projet sera mis en œuvre par La Caixa Banking Foundation, dans le cadre de la Med Confederation, et bénéficie de la collaboration de la Caisse de Dépôt et de Consignations (CDC).

Le projet Translogmed, d’une durée de cinq ans et impliquant l’Espagne, l’Italie, la Tunisie, le Maroc, l’Égypte et la Jordanie a, pour objectif, de contribuer à l’établissement d’un réseau d’infrastructures de transport efficace, inter-opérable et durable dans la région méditerranéenne. 

Translogmed est un projet de renforcement des capacités à l’échelle régionale dirigé par l’industrie. Il met l’accent sur la formation multimodale et les actions de transfert de connaissances afin d’encourager la mise en œuvre de chaînes de transport et de solutions intermodales durables ainsi que le développement des services des autoroutes de la mer. Le projet est promu par l’École européenne de Short Sea Shipping.

La réunion des hauts fonctionnaires de l’UpM a, également, été l’occasion d’échanger des informations sur les activités et les initiatives lancées par le Secrétariat général de l’Union au cours du dernier trimestre de 2017.

Lors de la même réunion, le Secrétariat général de l’UpM a également présenté un nouveau projet dénommé Côtes méditerranéennes pour une croissance bleue (Med Coasts for Blue Growth – MEDCOAST4BG), dans l’espoir d’une future labellisation par les États membres.