Pour les épreuves sans combinaison, la victoire est revenue chez les dames à l’Italienne Elena Lionello, qui a renouvelé son exploit de l’année dernière, en gagnant les 4 étapes. Son compatriote Lucas Monolo s’est imposé dans la catégorie homme, indique un communiqué des organisateurs.

Spécialiste des épreuves de nage en eau libre, l'Italienne Alice Franco a été deux fois médaille d’or lors des championnats d’Europe en 2011 et 2012 sur 25 km.

Au total, ce sont 140 nageurs de 17 nationalités qui ont pris part à cet évènement qui s’est déroulé sur 30 km dans la lagune de Dakhla.

Pour les organisateurs, cet évènement offre aux participants «l’occasion de défier l’océan et les conditions métrologiques, en osmose totale avec ces éléments offerts par la magique lagune de Dakhla».

 «Certes, il y a un palmarès, mais sur la ligne d’arrivée, tous ont le sentiment d’avoir gagné, tous ont relevé le challenge», poursuit la même source, notant que le Morocco Swim Trek se veut également un événement touristico-culturel.

A cette occasion, Edith Molina, organisatrice de l’évènement, «a offert un bivouac d’une nuitée sous tentes avec dîner et petit déjeuner en conformité à la tradition nomade des sahraouis dans le Sahara marocain», ajoute-t-on. 

 «Considérant la volonté de l’Agence du Sud de coopérer avec la Fédération royale marocaine de natation, tant qu’acteur majeur de la promotion du sport de natation et de l’organisation d’évènements et d’activités sportives dans les régions du Sud, le Morocco Swim Trek, au-delà de l’aspect sportif, se veut aussi un événement humanitaire à travers l’association Oued Dahab», note le communiqué.

Ainsi, un goûter et des cartables et fournitures scolaires ont étés offerts aux enfants de l’association.

La Fédération royale marocaine de natation a également pris part à cette action humanitaire en leur offrant des casquettes et des T-shirts. Elle a aussi profité de cette initiative pour «offrir aux enfants un après–midi découverte et initiation en eau libre afin de promouvoir cette discipline dans les régions du sud au Maroc».