Dans une conférence de presse, le patron du HCP, Ahmed Lahlimi Alami, a passé en revue les principaux indicateurs macroéconomiques en 2017 et 2018, mettant en relief certains facteurs qui handicapent encore le potentiel de l’économie marocaine et réitérant ses recommandations pour l’amélioration de la compétitivité et la diversification de l’économie marocaine à travers des réformes.

Ainsi, le patron du HCP a indiqué que la valeur ajoutée du secteur primaire connaîtra un repli de 1,3% en 2018 contre une hausse de 13,6% en 2017.

Selon les prévisions du Haut-commissariat au Plan (HCP) , le rythme de croissance des activités non agricoles devrait connaître une «légère reprise» passant de 2,8% en 2017 à 2,9% en 2018.

S’agissant de l’inflation, exprimée par le niveau général des prix, Ahmed Lahlima souligne qu’elle devrait enregistrer une hausse passant de 0,2% en 2017 à 1,5% en 2018.

Le Haut-commissariat au Plan (HCP)  prévoit également le maintien du déficit commercial à un niveau élevé, passant de 17,8% du PIB en 2017 à 18,2% en 2018.

Au sujet du taux d’épargne nationale, Ahmed Lahlimi, a fait observer que celui-ci connaitra un repli passant de 28,9 % du PIB en 2017 à 28,4 % en 2018.

Après avoir annoncé une aggravation du besoin de financement de l’économie (4,4 % en 2017 contre 4,8% en 2018), le Haut-commissaire au Plan  prévoit un allégement du déficit budgétaire qui devrait passer de 4% en 2017 à 3,5% en 2018.

Le taux d’endettement global connaîtra une « légère accentuation « passant de 81,6 % en 2017 à 82,3% en 2018, a-t-il ajouté.