Ce sommet, qui connaît la participation de plusieurs Rois, Princes, chefs d'Etat et de gouvernement et représentants des Etats arabes, va traiter de plusieurs questions liées notamment à la cause palestinienne et aux derniers développements suite à l'annonce par le président américain de transférer l'ambassade des Etats Unis en Israël à Al Qods. Le 29-ème Sommet arabe va également aborder la situation en Syrie après la dernière escalade contre les civils dans la Ghouta orientale et les crises libyenne et yéménite, ainsi que d'autres questions d'ordre politique, diplomatique, sécuritaire, économique et social. Les projets de résolutions inscrits à l'ordre du jour du sommet, qui se déroulera en présence de responsables et représentants de plusieurs organisations et groupements régionaux et internationaux, concernent la légalité du Yémen, la souveraineté du Liban et l'intégrité territoriale et la sécurité de la Syrie. Ils portent également sur le renforcement de la sécurité dans le monde arabe, la dénonciation des ingérences étrangères dans nombre de pays arabes, ainsi que sur le rejet de toutes les formes de terrorisme et de politiques sectaires dans la région.

La séance d'ouverture du Sommet est marquée par des allocutions du Souverain du Royaume Hachémite, le Roi Abdellah II (président du 28-ème Sommet), du Souverain saoudite, le Roi Salman Bin Abdelaziz Al-Saoud (président de l'actuelle édition) et du secrétaire général de la Ligue arabe, Ahmed Abul Al Gheit.

Les chefs d'Etat arabes interviendront par la suite dans le cadre de séances plénières alors que les séances à huis-clos seront consacrées à la discussion et l'adoption de l'ordre du jour, ainsi qu'à l'adoption des projets de résolutions et du projet de la Déclaration de Dhahran.