Sports

CHAN 2018

Le Maroc, la Zambie et l’Ouganda en tête des favoris selon Claude Leroy

author Youssef Moutmaine, LE MATIN

Claude Leroy

Lors d’une déclaration accordée au site français spécialisé « Sofoot », Claude Leroy, l’un des entraîneurs les plus expérimentés du continent, a estimé que le Maroc faisait partie des favoris du CHAN 2018 avec la Zambie et l’Ouganda. Michel Dussuyer, lui, fait pencher la balance des pays de l’Est qui « présentent quasiment leur équipe A ».

X

Le 20 juillet 2018, la 3ème édition du Morocco Today Forum (MTF)

Inscrivez-vous pour suivre cet événement en LIVE !

Le mentor d’Hervé Renard, Claude Leroy, s’est prononcé sur les chances des sélections africaines lors du prochain Championnat d’Afrique des Nations, qui se déroulera au Maroc du 13 janvier au 4 février.

Le technicien français le plus célèbre en Afrique s’est confié au site spécialisé Sofoot.com, révélant une liste de 5 équipes qui, selon lui, seraient les plus proches de la consécration : « Le Maroc a quand même une grosse équipe nationale... À voir comment ils abordent le tournoi. La Zambie dispose de clubs de qualité, l’Ouganda aussi. Le Congo se prépare bien, la Côte d’Ivoire commence à retrouver de l’importance au niveau national, son championnat étant télévisé... ».

En outre, le sélectionneur du Togo a regretté le désintérêt de certains pays, qui aurait pu contribuer au développement de cette compétition prometteuse, notamment l’Egypte : « Elle ne s’y intéresse pas du tout ! C’est vraiment dommage, car elle possède des équipes locales tellement fortes... ».

Pour l’ancien coach de la Côte d’Ivoire, Michel Dussuyer, les pays de l’Est sont, de facto, plus aptes à percer lors du tournoi  : « Certaines nations présentent quasiment leur équipe A habituelle… Donc c’est plus facile pour elles de réussir dans ce genre de compétition. C’est le cas, généralement, pour les équipes de l’Est. Le Rwanda, par exemple, n’a que deux ou trois expatriés. À l’inverse, globalement, des équipes d’Afrique de l’Ouest ou d’Afrique centrale, comme le Cameroun ou la Côte d’Ivoire, qui ont quant à elles énormément de joueurs évoluant à l’étranger, et qui affichent donc un effectif au niveau plus limité qu'à l'accoutumée. ».  

Avec cette échelle de puissance des sélections africaines complètement chamboulée en l’absence des professionnels en Europe, « Sofoot » se demande finalement  « si le CHAN était la compétition FIFA la plus imprévisible de la planète ? ». La réponse devrait résolument être à l’affirmative !  

 

Services

S'inscrire à la Newsletter