Économie

Cycle de conférences

Le Plan d'accélération industrielle en débat à TBS

author LE MATIN

La rencontre a connu la participation de Othman El Ferdaous, secrétaire d’État chargé de l’Investissement, Khalid Benomar, conseiller du Chef de gouvernement et Mohamed Benmoussa, économiste.

Dans le cadre de son cycle de conférences, Toulouse Business School Casablanca (TBS) a organisé une conférence-débat, le 14 mai dernier, au campus de l’école à Casablanca.

«Plan d'accélération industrielle au Maroc : quel premier bilan et quelles perspectives?», telle est la thématique de la conférence organisée, récemment, par Toulouse Business School Casablanca (TBS), et qui a connu la participation de Othman El Ferdaous, secrétaire d’État chargé de l’Investissement auprès du ministre de l’Industrie, de l’investissement, du commerce et de l’économie numérique, ainsi que Khalid Benomar, conseiller du Chef de gouvernement et Mohamed Benmoussa, économiste et militant politique et associatif. L’occasion de dresser un bilan à mi-parcours, trois ans après le lancement du Plan d’accélération industrielle (PAI).

Othman El Ferdaous a rappelé que le PAI a permis de créer 500.000 emplois bruts, générés par 7.600 entreprises manufacturières au Maroc. L’automobile étant le fer de lance du PAI, le secrétaire d’État estime que le Maroc sera en 2025 dans le top 8 des constructeurs automobiles mondiaux.

Le secrétaire d’État chargé de l’Investissement n’a pas manqué également de mettre en avant les différents facteurs qui font le succès dudit Plan, notamment l’infrastructure logistique, la qualité des ingénieurs marocains et le mode de gouvernance des projets basés sur une logique contractuelle et non transactionnelle.

De son côté, Khalid Benomar, a mis l'accent sur la nécessité de coordination des efforts pour la réussite des politiques sectorielles et d’insuffler une « culture industrielle » à même de participer à renforcer le PAI.

Pour sa part, Mohamed Benmoussa a recommandé une actualisation du PAI avec le ciblage d’une industrie élite, utilisant les nouvelles technologies en parallèle avec le développement de l’industrie classique. Benmoussa a aussi appelé à la création d’une Banque nationale d’Investissements à l’image de la BPI en France pour accompagner les porteurs de projets, confrontés aux contraintes de financement.

Services

S'inscrire à la Newsletter