"Décollage!", a tweeté à 20H46 GMT SpaceX dans un message accompagné d'une image de la fusée, qui est composée de trois fusées Falcon9 de front sur lesquelles SpaceX a juché un deuxième étage et une coiffe pour la charge utile.

De cette coiffe est sortie la décapotable rouge de Tesla --l'autre entreprise phase d'Elon Musk-- où était joué "Space Oddity" de David Bowie. Ses aventures étaient diffusées en direct par SpaceX sur les réseaux sociaux, où elles étaient suivies par des millions de personne, subjuguées par ce véhicule flottant dans l'espace.

Starman, le mannequin qui l'habite, était ainsi vu au volant de la voiture, le bras gauche nonchalamment posé sur sa portière. Sur son tableau de bord se trouve le message "Don't Panic!", référence au "Guide du voyageur galactique", célèbre roman de science-fiction.

"La mission s'est déroulée aussi bien que l'on pouvait l'espérer", s'est réjoui Elon Musk lors d'une conférence de presse.

"J'avais cette image d'une explosion géante sur le pas de tir (...) Heureusement cela ne s'est pas produit", a déclaré l'entrepreneur dont la fusée n'avait, jusqu'à ce lancement réussi, effectué que des tests statiques, consistant à allumer ses moteurs alors qu'elle reste ancrée au sol.

Après deux minutes de vol mardi, deux des lanceurs de la Falcon Heavy se sont détachés comme prévu de la fusée centrale qui a poursuivi sa route dans l'espace.

Huit minutes et 20 secondes plus tard, les deux boosters se sont posés quasiment simultanément sur deux zones d'atterrissage de Cap Canaveral à quelques dizaines de mètres seulement l'un de l'autre.

Le troisième, en revanche, a sombré dans l'Atlantique, plongeant à une centaine de mètres de la barge où il devait se poser, a expliqué Elon Musk, indiquant que l'engin avait "apparemment pénétré dans l'eau à une vitesse de 480 km/h".