Économie

Priorité à l’élément humain et l’innovation

Rétrospective 2021 : Generation Green, ces chantiers qui révolutionneront le monde agricole

Saïd Naoumi Saïd Naoumi,

«Génération Green» prévoit la création d’une nouvelle génération de mécanismes d’accompagnement, en connectant au moins 2 millions d’agriculteurs à des plateformes de services digitaux et en faisant émerger 5.000 conseillers agricoles privés pour l’encadrement des agriculteurs.

«Génération Green» prévoit la création d’une nouvelle génération de mécanismes d’accompagnement, en connectant au moins 2 millions d’agriculteurs à des plateformes de services digitaux et en faisant émerger 5.000 conseillers agricoles privés pour l’encadrement des agriculteurs.

Le monde agricole, qui entretient l’espoir d’une bonne campagne 2021-2022, est promis à de belles perspectives de développement à l’horizon 2030. La stratégie «Generation Green» prévoit ainsi plusieurs chantiers structurants visant l’émergence d’écosystèmes agricoles performants, durables et efficients. Programme national de promotion du semis direct sur 1 million d’hectares, revitalisation des territoires agricoles via l’innovation et l’entrepreneuriat, développement d’un schéma directeur des métiers agricoles et para-agricoles… Le secteur est un chantier à ciel ouvert.

Le monde agricole démarre la campagne 2021-2022 du bon pied. Les pluies qui ont intéressé, ces derniers jours, pratiquement l’ensemble des régions du pays alimentent l’espoir d’une bonne récolte céréalière.

Si la pluviométrie poursuit son rythme avec une bonne répartition spatiale et temporelle, la production dépassera probablement les prévisions de l’Exécutif qui table dans le budget 2022 sur 80 millions de quintaux et celles de Bank Al-Maghrib qui pronostique une récolte moyenne de 75 millions.

Cette campagne intervient après une excellente année agricole, où le produit intérieur brut (PIB) agricole s’est apprécié de plus de 17%. Pour la campagne en cours, le département de l’Agriculture prévoit un PIB du secteur de 128 milliards de dirhams.

En novembre dernier, le ministère a donné le coup d’envoi du programme national de semis direct de 50.000 ha programmés au titre de l’actuelle campagne agricole, répartis sur les régions de Rabat-Salé-Kénitra, Casablanca-Settat, Fès-Meknès, Marrakech-Safi et Béni Mellal-Khénifra.

Avec ce programme, le ministère consacre son orientation vers une agriculture durable et éco-efficiente conformément aux dispositions de la nouvelle stratégie Génération Green 2020-2030. À l’horizon 2030, l’objectif de ce programme ambitionne d’augmenter graduellement la superficie pour atteindre 1 million d’hectares de céréales en semis direct, partant d’une superficie de moins de 30.000 ha actuellement.

Le Maroc étant de plus en plus confronté au déficit hydrique causé par une sécheresse structurelle, l’adoption et le déploiement des approches d’adaptation combinant les techniques et pratiques culturales permettant de mieux valoriser la goutte d’eau est une orientation essentielle de «Génération Green».

Dans ce sens, le semis direct des céréales est l’un des packages technologiques qui a montré son efficacité dans les zones arides et semi-arides. En effet, le semis direct est un mode d’installation des céréales sans aucun travail de préparation de sol avant le semis.

Avec l’opérationnalisation de Generation Green, le secteur agricole devra poursuivre sa montée puissance sur les 10 prochaines années. La feuille de route lancée en 2020, en application des Hautes Directives Royales, accorde une grande priorité à l’élément humain et l’innovation. Il s’agit concrètement d’améliorer les conditions de vie et d’établissement en milieu rural et favoriser la création d’emplois, en particulier pour la catégorie des jeunes.

La mise en œuvre de ce fondement passera par quatre axes spécifiques. Il s’agit d’abord de créer une nouvelle génération de jeunes entrepreneurs, notamment à travers la mobilisation et la valorisation de 1 million d’hectares de terres collectives et la formation de 150.000 jeunes aux services agricoles et para-agricoles.

Ensuite, mettre en place des organisations agricoles innovantes de nouvelle génération. L’objectif étant de multiplier par 5 le taux d’organisation des agriculteurs et de renforcer le rôle des interprofessions agricoles. Puis, la création d’une nouvelle génération de mécanismes d’accompagnement, en connectant au moins 2 millions d’agriculteurs à des plateformes de services digitaux et en faisant émerger 5.000 conseillers agricoles privés pour l’encadrement des agriculteurs.

Autre objectif, contribuer à l’émergence d’une nouvelle génération de classe moyenne agricole, en permettant à 400.000 ménages d’y accéder et en y stabilisant 690.000 ménages, et en fournissant la protection sociale à plus de 3 millions d’agriculteurs. Afin de pouvoir atteindre ces objectifs, la stratégie agricole place l’innovation au cœur de ses actions et projets.

Que ce soit en termes d’instruments d’accompagnement ou de mécanismes de financement, des approches innovantes seront ainsi développées afin d’enclencher une véritable révolution dans ce secteur, très porteur d’ailleurs au Maroc.

Revitalisation des territoires ruraux

L’un des chantiers structurants programmés par «Génération Green» est «la revitalisation des territoires ruraux par l’emploi et l’entrepreneuriat dans le secteur agricole et para-agricole» (TREEA).

Ce programme, en cours de déploiement, porte sur trois composantes essentielles. La première sous forme d’appui budgétaire au niveau national via des financements complémentaires de l’Agence française de développement (AFD) et de la Banque mondiale. Quant à la deuxième composante, elle porte sur le renforcement de l’écosystème agricole régional dans trois régions du pays. Enfin, le troisième axe se déclinera en un appui aux acteurs de l’écosystème régional agricole et aux gestionnaires du programme.

«TREEA» est cofinancé par l’AFD (50 millions d’euros) et l’Union européenne (20 millions d’euros). Il est mis en œuvre en parallèle et de manière complémentaire d’un appui au niveau national cofinancé par la Banque mondiale (214 millions d’euros) et l’AFD (100 millions d’euros).

Le programme sera déployé dans trois bassins agricoles : Fès-Meknès, Oriental et Souss-Massa. Le département de l’Agriculture a déjà lancé un appel à manifestation d’intérêt pour mobiliser une assistance technique afin de l’accompagner dans l’opérationnalisation de ce programme par l’apport d’une expertise dédiée et l’appui aux maîtres d’ouvrage chargés de la planification, programmation et réalisation du «TREEA».

Les missions de l’assistance technique portent sur l’appui à l’identification et à la formulation des interventions dans les territoires selon les axes du programme et ses approches et la gestion globale du projet.

Concrètement, les interventions du programme sur le terrain porteront sur l’appui à la transformation des pratiques agricoles des exploitations agricoles familiales, la professionnalisation des organisations professionnelles et des petites entreprises agricoles, un soutien à l’entrepreneuriat rural et à l’employabilité et le développement des chaînes de valeur territoriales.

Selon l’Agriculture, durant la décennie suivant le lancement du Plan Maroc Vert en 2008, le secteur agricole a connu une croissance soutenue de 7%, plus de trois fois supérieure à celle des années 1997-2007. Mais la faiblesse du capital humain a impacté ces réussites, nuance le ministère.

En effet, le déficit en capacités de gestion entrave le fonctionnement des coopératives et des groupements d’intérêt économique, mettant en péril leur pérennité. De même, les activités para-agricoles n’ont pas connu le développement souhaité, leur permettant d’accompagner l’essor des activités agricoles et créer une véritable intégration en aval.

Les services concernant l’appui à l’acquisition de compétences techniques et managériales et à la professionnalisation des opérateurs notamment dans les territoires les moins polarisés ont été sous financés. Pour combler ces lacunes, de nouvelles ressources et modalités d’intervention ont été identifiées dans la stratégie «Génération Green».

Cette nouvelle feuille de route du secteur est basée sur deux fondements : priorité à l’élément humain et pérennité de développement agricole. Le programme «TREEA» s’inscrit, selon le ministère, dans cette logique en y apportant un «important» soutien financier à la fois sous forme d’aide budgétaire et de programme en région, sous forme de projets d’investissement et d’accompagnement dans les trois régions concernées.

Métiers agricoles et para-agricoles : un schéma directeur arrive

Le développement d’un schéma directeur et une cartographie des métiers agricoles, para-agricoles et digitaux figure également parmi les chantiers de la feuille de route agricole. Le schéma en projet sera décliné au niveau de chacune des 12 régions du pays en fonction de ses spécificités économiques et agricoles.

Rappelons que l’un des piliers fondamentaux de «Génération Green» est l’émergence d’une nouvelle génération de jeunes entrepreneurs agricoles à travers notamment l’amélioration de l’attractivité de l’économie rurale et l’identification de la communication autour des opportunités de développement de projets agricoles et para-agricoles, par région, en faveur des jeunes.

Concrètement, le processus portera sur l’identification des potentialités de développement des métiers liés à l’agriculture par région, l’élaboration des offres régionales d’entrepreneuriat dans les métiers agricoles.

L’Agence de développement agricole (ADA) qui pilote ce projet identifiera ainsi les opportunités d’entrepreneuriat dans les métiers agricoles et para-agricoles et les services digitaux, avec pour objectif d’accompagner l’insertion professionnelle des jeunes et leur offrir des débouchés générateurs de revenus para-agricoles et digitaux liés au secteur et la conception d’une stratégie de l’entrepreneuriat des jeunes autour des opportunités identifiées.

Le schéma directeur en projet sera construit en concertation avec les interprofessions, les Chambres d’agriculture, les institutions de financement, les services déconcentrés de l’Agriculture, les organisations professionnelles agricoles et les jeunes ruraux.

Services

Météo

Casablanca 21 mai 2022

65.3°F

18.5°C

Meteo Casablanca
  • 17.5°C
    cloudy
  • 15.4°C
    cloudy
  • 16.6°C
    cloudy
  • 17.7°C
    mostlycloudy
  • 17.6°C
    cloudy

Météo d'autres villes >

Horaires de Prière

Casablanca 21 mai 2022

  • As-sobh : 04:41
  • Al-chourouq : 06:23
  • Ad-dohr : 13:32
  • Al-asr : 17:11
  • Al-maghrib : 20:33
  • Al-ichae : 22:01

Horaires d'autres villes >

Pharmacies de garde

Trouvez la pharmacie de garde dans votre quartier et ville!

Voir toutes les pharmacies de garde >

Programmes TV

En ce moment
Chaine : TMC
Nos chers voisins

09:00

Chaine : Cartoon Network
The Dog & Pony Show

10:45

Chaine : Euronews
Global Week-End

10:48

Chaine : Canal+
q Sans un bruit 2

09:48

Tous les programmes TV >

Horaires de train

Retrouvez les horaires de vos trajets en un seul clic !

Voir tous les horaires de train >

Météo

Casablanca 21 mai 2022

65.3°F

18.5°C

Meteo Casablanca
  • 17.5°C
    cloudy
  • 15.4°C
    cloudy
  • 16.6°C
    cloudy
  • 17.7°C
    mostlycloudy
  • 17.6°C
    cloudy

Météo d'autres villes >

Horaires de Prière

Casablanca 21 mai 2022

  • As-sobh : 04:41
  • Al-chourouq : 06:23
  • Ad-dohr : 13:32
  • Al-asr : 17:11
  • Al-maghrib : 20:33
  • Al-ichae : 22:01

Horaires d'autres villes >

Pharmacies de garde

Trouvez la pharmacie de garde dans votre quartier et ville!

Logo pharmacie

Voir toutes les pharmacies de garde >

Programmes TV

En ce moment
Chaine : TMC
Nos chers voisins

09:00

Chaine : Cartoon Network
The Dog & Pony Show

10:45

Chaine : Euronews
Global Week-End

10:48

Chaine : Canal+
q Sans un bruit 2

09:48

Tous les programmes TV >

S'inscrire à la Newsletter

X