Menu
Search
Dimanche 03 Mars 2024
S'abonner
close
Dimanche 03 Mars 2024
Menu
Search
Accueil next Nation

Les régions s'impatientent au sujet de la clarification des prérogatives

Lors de sa dernière réunion, le bureau de l’Association des régions du Maroc (ARM) s’est penché sur un chantier qu’elle considère comme prioritaire, celui relatif au comité stratégique chargé de la matérialisation des prérogatives des régions. Ce dernier a pour vocation de définir les mécanismes se rapportant essentiellement à la délimitation des compétences, la détermination des méthodologies de travail, l’amélioration de la qualité des performances et de la convergence entre les stratégies régionales et celles nationales.

Les régions s'impatientent au sujet de la clarification des prérogatives

Au début de ce deuxième mandat des Conseils des douze régions du Maroc, les mécanismes d’opérationnalisation du chantier de la régionalisation élargie sont encore à l’ordre du jour. Il s’agit d’une priorité cruciale pour l’Association des régions du Maroc (ARM). Car lors de sa dernière réunion, le bureau de l’ARM a insisté sur l’importance du «Comité stratégique chargé de la matérialisation des prérogatives des régions». Le bureau a considéré que «ce chantier représente un axe central dans la mise en œuvre des politiques publiques conformément aux objectifs du nouveau modèle de développement et aussi au vu de son apport à l’amélioration du rendement et la convergence entre les stratégies régionales et nationales», est-il précisé dans un communiqué adopté à l’issue de sa dernière réunion tenue mercredi dernier. 

Il faut rappeler que ce Comité stratégique est composé des représentants des entités signataires du Cadre d’orientation pour la mise en œuvre de l’exercice des compétences des régions (la signature de ce cadre d’orientation a eu lieu lors de la séance d’ouverture des premières Assises nationales de la régionalisation avancée, organisées par le ministère de l’Intérieur et l’ARM en décembre 2019, sous le Haut Patronage de S.M. le Roi Mohammed VI). Ledit comité a tenu ainsi sa première réunion au cours de ce mandat, il y a quelques semaines, en présence des départements ministériels signataires du Cadre d’orientation et des présidents des régions et des walis. Cela a permis de procéder à une évaluation du précédent mandat, qui a constitué une étape fondatrice au cours de laquelle a été lancé le chantier de définition desdites compétences, notamment celles propres, outre l’examen des mécanismes afférents au nouveau mandat. 
Le «Comité stratégique chargé de la matérialisation des prérogatives des régions» a pour vocation de définir les mécanismes se rapportant essentiellement à la délimitation des compétences, la détermination des méthodologies de travail, l’amélioration de la qualité des performances et de la convergence entre les stratégies régionales et celles nationales. Mais la priorité du Comité est de définir les compétences propres et communes et de les appliquer sur le terrain. Il doit aussi agir pour la réduction des disparités régionales et la mise en place des fonds de solidarité régionaux, en plus de l’accélération de la décentralisation régionale et l’opérationnalisation de la charte d’investissement afin d’accompagner les entreprises à l’échelle régionale. 

Rappelons-le, lors des premières Assises sur la régionalisation, le Cadre d’orientation signé avait mis en avant les conclusions d’une étude relative à la définition des compétences propres et communes des régions et les mécanisme à même d’accélérer l’exercice de ces compétences ainsi que l’adhésion de toutes les parties au processus de mise en œuvre, en droite ligne avec les compétences de chaque région et ses moyens financiers et humains disponibles. Ce cadre avait précisé les moyens de coopération et de partenariat entre les parties prenantes dans un cadre contractuel soulignant les engagements des parties sous forme de contrats-programmes entre chaque région et le département gouvernemental concerné. Le but annoncé visait la mise œuvre des compétences propres et communes de la région, tout en veillant à leur adéquation avec le programme de développement régional et les stratégies sectorielles y afférentes. 

Lisez nos e-Papers