Menu
Search
Mercredi 24 Avril 2024
S'abonner
close
Mercredi 24 Avril 2024
Menu
Search
Accueil next Économie

Le crédit bancaire termine 2021 sur une hausse modérée de 3%

Le crédit bancaire a terminé 2021 sur une croissance de 3%, avec un encours de 988,212 milliards de DH, selon les derniers chiffres publiés par Bank Al Maghrib, contre 4,5% en 2020. Il est tiré vers le bas notamment par le recul des crédits à l’équipement (-4,4%).

Le crédit bancaire termine 2021 sur une hausse modérée de 3%

Le crédit bancaire s’est relativement ressaisi en fin d’année dernière, mais son rythme de progression est plutôt lent. Le financement de l’économie par voie bancaire a, en effet, terminé 2021 sur une croissance de 3%, avec un encours de 988,212 milliards de DH, selon les derniers chiffres publiés par Bank Al Maghrib, contre 4,5% en 2020 où le crédit bancaire a été boosté par les efforts consentis pour renforcer le financement de l’économie en pleine crise liée à la pandémie Covid-19, via notamment le dispositif de Damane Oxygène. Ce taux de croissance du crédit bancaire en 2021 a été ainsi proche de la prévision du Haut-Commissariat au plan (HCP) qui tablait, dans le Budget Economique Prévisionnel 2022, sur une hausse des crédits bancaires de près de 3,1% suite, explique-t-il, « à l’accélération des crédits de trésorerie aux entreprises et le rebondissement des prêts à l’habitat et des crédits à la consommation ». A noter que pour l’année en cours, le HCP s’attend à une progression des crédits bancaires de 3,7% en 2022, « sous l’effet de la poursuite de redressement de la reprise prévue des activités économiques et de l’impact attendu des programmes de soutien des ménages et des entreprises ». 

En 2021, le crédit bancaire est tiré vers le bas notamment par le recul des crédits à l’équipement qui se sont enfoncés en décembre dernier sur un rythme mensuel (-4%) pour terminer l’année à -4,4%, après -1,4% à fin novembre dernier. Les crédits immobiliers ont, quant à eux, davantage ralenti, affichant 2,7%. Pour ces derniers, les chiffres de BAM montrent une décélération des crédits à l'habitat à 4,9%, dont le financement participatif à l'habitat qui s’est accru de 40,6% à près de 16 milliards, au moment où la chute des crédits aux promoteurs immobiliers s’est accentuée (-7%). Pour les les crédits à la consommation, ils restent sur leur un bon trend mais leur croissance reste plutôt faible (2,7%). S’agissant des comptes débiteurs et crédits de trésorerie, ils continuent à afficher une évolution à deux chiffres (10,3%). 

 

Lisez nos e-Papers