Menu
Search
Samedi 15 Juin 2024
S'abonner
close
Samedi 15 Juin 2024
Menu
Search

Le déficit commercial du Maroc se creuse de 53% à fin juillet

L’explosion de la facture énergétique, céréalière et la flambée des prix d’autres matières comme l’ammoniac et le soufre ont fait progresser les importations de 46% à fin juillet, selon les dernières statistiques de l’Office des changes. La bonne performance des exportations (+40%) n’a pas suffi pour contenir le déficit commercial qui s’est aggravé de 53%, atteignant 183,4 milliards de DH.

Le déficit commercial du Maroc se creuse de 53% à fin juillet

Les importations ont atteint 429,5 milliards de DH à fin juillet, soit 46% ou 135 milliards de DH de plus qu’il y a un an. Cette forte augmentation s’explique par la facture énergétique qui a plus que doublé, à 88,1 milliards, principalement à cause d’un effet prix.

Les importations de demi produits ont également progressé de 55%, suite à la forte croissance des achats de l’ammoniac (12,2 milliards contre 3,5 milliards il y a un an).

Les achats de produits alimentaires ne sont pas en reste : +53% ou + 18,8 milliards, suite essentiellement à l’accroissement des achats du blé de 99% (effet prix principalement) et de l’orge (3,2 milliards contre 400 MDH seulement en 2021).

Les produits bruts affichent un accroissement de 80%, suite à la hausse des achats des soufres bruts et non raffinés qui ont presque triplé.

Pour leur part, les exportations s’élèvent à 246 milliards de DH, en hausse de 40% ou de 71 milliards de DH. Cette performance est générée par l’ensemble des secteurs, principalement les phosphates et dérivés, l’automobile, l’agriculture/agroalimentaire, et textile & cuir.

En effet, les ventes des phosphates et dérivées ont augmenté de 81% suite à un effet prix positif des engrais. L’industrie automobile affiche une performance de 31% grâce aux segments construction et câblage. La filière alimentaire a exporté 10 milliards de DH de plus qu’en 2021 grâce aussi bien au segment agroalimentaire qu’agricole. Enfin, les ventes du textile & cuir ont progressé de 29%, portées par les performances des segments vêtements confectionnés, articles de bonneterie et chaussures.

Malgré cette performance des exportations, l’ampleur de la hausse des importations a creusé le déficit commercial de 53% ou 64 milliards de DH, pour s’établir à 183,4 milliards.

Un déficit partiellement atténué par l’excédent de la balance des services qui s’améliore à 51 milliards de DH (+20 milliards) grâce à la reprise du tourisme ; par la bonne performances des transferts des MRE (58 milliards) et l’augmentation de 80% du flux net des investissements directs étrangers (17,6 milliards).

Lisez nos e-Papers
Nous utilisons des cookies pour nous assurer que vous bénéficiez de la meilleure expérience sur notre site. En continuant, vous acceptez notre utilisation des cookies.