Sports

Les Lions de l’Atlas s’attaquent au Liberia après avoir maté les Bafana Bafana

Youssef Moutmaine Youssef Moutmaine,

Lundi au complexe Mohammed V, le Maroc devrait encore accaparer le ballon, comme lors de sa prestation de jeudi face à l'Afrique du Sud. Ph. Saouri

Lundi au complexe Mohammed V, le Maroc devrait encore accaparer le ballon, comme lors de sa prestation de jeudi face à l'Afrique du Sud. Ph. Saouri

Après avoir évité le traquenard de l’Afrique du Sud, jeudi dernier à Rabat, malgré une entame titubante, la sélection marocaine enchaîne immédiatement avec le Liberia, ce lundi au complexe Mohammed V de Casablanca, pour le compte de la 2e journée des qualifications pour la CAN 2023. Après El Yamiq et Attiyat Allah lundi dernier, Vahid Halilhodzic a encore ajouté un nom à sa liste samedi : le médian du Wydad de Casablanca Yahya Jabrane.

Auteurs d’une laborieuse mais précieuse victoire face à l’Afrique du Sud, jeudi dernier au complexe Moulay Abdellah de Rabat (2-1), les Lions de l’Atlas braquent leur viseur ce lundi sur le Liberia, deuxième adversaire du Maroc dans le groupe K des qualifications pour la Coupe d’Afrique des Nations, Côte d’Ivoire 2023. Un match qui se déroulera à Casablanca en raison de l’indisponibilité d’un stade répondant aux normes de la CAF au Liberia. Les protégés de Vahid Halilhodzic, leaders de la poule K avec 3 points, tenteront de faire un énorme pas vers la qualification ce lundi, sachant que leur groupe ne compte plus que 3 protagonistes après l’élimination du Zimbabwe par la Confédération africaine de football.

Après une semaine passée au complexe Mohammed VI de football à Maâmora, la sélection nationale s’est entraînée au stade Père Jégo samedi et dimanche. Le sélectionneur national, qui avait convoqué Jaouad El Yamiq et Yahya Attiyat Allah lundi dernier, a encore fait appel à un nouveau renfort samedi. En effet, la ligne médiane connaîtra la présence de Yahya Jabrane face au Liberia. Le médian du Wydad de Casablanca, récent vainqueur de la Ligue des champions africaine, a exprimé sa joie de rejoindre la tanière des Lions, promettant de multiplier les efforts pour «saisir cette occasion».

Le flou persiste au niveau du schéma tactique
Après le 3-5-2 face aux États-Unis à Cincinnati et le 4-1-3-2 aligné contre à l’Afrique du Sud, le coach national Vahid Halilhodzic sera appelé à trouver de nouvelles solutions ce lundi face au Liberia, d'autant que les titulaires face aux Bafana Bafana n’ont pas manqué de critiquer la prestation de jeudi dernier. En effet, le capitaine Romain Saïss et le milieu offensif Amine Harit avaient avoué que le Onze national a éprouvé des difficultés à Rabat, notamment au niveau de la défense, avec beaucoup d’espaces laissés à l’adversaire, et au niveau de l’attaque, qui manque cruellement de réalisme. Vu les rôles offensifs confiés à Achraf Hakimi sur le couloir droit, la sélection s’expose souvent au danger, avec une ligne défensive qui se retrouve souvent en infériorité numérique lors des contre-attaques. Halilhodzic devra donc bétonner sa dernière ligne tout en proposant de nouvelles options ou combinaisons en attaque, pour fructifier les nombreuses occasions créées.

Jeudi, le Maroc avait tiré à 29 reprises vers la cage de l’Afrique du Sud pour un total de 10 tirs cadrés, mais les Lions n’ont pu marquer que 2 buts. Ce manque d’efficacité récurrent ne manque pas de compliquer la tâche des coéquipiers de Sofyan Amrabat, qui se retrouvent en plein doute face à des adversaires pourtant à leur portée.

Ce lundi au complexe Mohammed V, le Maroc devrait disputer une rencontre similaire à celle de jeudi, face à une sélection du Liberia qui cédera à coup sûr le ballon, tout en tentant de surprendre les Lions en phase de contre-attaque.
Les «Lone Stars» avaient débarqué au Maroc mercredi dernier pour préparer ce duel. Leur coach anglais Peter Butler a confié, dans des déclarations à la presse libérienne, que les qualifications pour la CAN sont toujours marquées par des surprises et que son équipe essayera de déjouer les pronostics à Casablanca.

Les Lions de l’Atlas devraient donc accaparer le ballon et seront appelés à exploiter cet avantage dès les premières minutes, tout en s’immunisant contre les accélérations des attaquants libériens. La victoire devrait considérablement rapprocher les Lions de l’Atlas de la prochaine Coupe d’Afrique des Nations, tout en leur permettant de faire le plein de confiance en vue des préparatifs pour la prochaine Coupe du monde au Qatar.