Nation

Respect de l’intégrité territoriale des États : le Royaume du Maroc et la République populaire de Chine sur la même longueur d’onde

LE MATIN

«Le principe d’une seule Chine est l’objet d’un consensus de la communauté internationale et constitue aussi une norme fondamentale régissant les relations entre la Chine et les pays étrangers», a affirmé hier l'ambassadeur de Chine au Maroc, notant que «jusqu'à présent, nous avons compté 181 pays avec lesquels nous avons établi des relations diplomatiques en suivant le principe d’une seule Chine». M. Li Changlin, qui s’exprimait à Rabat lors d’un point de presse, a saisi cette occasion pour se féliciter de «l’excellence» des relations entre Rabat et Pékin, remerciant le Maroc pour son «soutien constant à tous les dossiers d'intérêts vitaux pour la Chine». Dans le même ordre d’idées, l’ambassadeur du Maroc en Chine, Aziz Mekouar, a réitéré, jeudi, l’adhésion du Royaume du Maroc à la politique d’une seule Chine, en tant que fondement des relations entre les deux pays amis. «Le Maroc continue d’apporter son soutien à la République populaire de Chine sur cette question et renouvelle ses positions maintes fois exprimées, à différents niveaux, tant sur le plan bilatéral qu’au sein des organisations internationales», a précisé le diplomate marocain.

«Il n’existe qu’une seule Chine dans le monde». Le ministère des Affaires étrangères de la République populaire de Chine est catégorique là-dessus. Dans une déclaration à la presse dans le cadre d’un point de presse tenu au siège de l’ambassade de Chine à Rabat, jeudi, le département chinois des Affaires étrangères rappelle que Taïwan fait partie intégrante du territoire chinois.
«La question de Taïwan est la question la plus importante, la plus centrale et la plus sensible dans les relations sino-américaines», souligne le ministère qui rappelle la visite, le 2 août, de la présidente de la Chambre des représentants américains Nancy Pelosi dans la région de Taïwan «au mépris de la vive opposition et des protestations de la Chine». Pour le gouvernement chinois, cette visite constitue une violation grave du principe d’une seule Chine et des dispositions des trois communiqués conjoints sino-américains et a gravement impacté le fondement politique des relations sino-américaines.

Intervenant lors de ce point de presse, l'ambassadeur de Chine au Maroc, Li Changlin, a réitéré la position de son pays s'agissant de ce dossier. Le diplomate a précisé que cette visite «controversée» est un acte qui «trahit les engagements américains envers la Chine». «Nous n’avons d’autre choix que de défendre notre souveraineté, notre intégrité, et nous disons que le principe de non-ingérence dans les affaires des États souverains ne peut pas être ignoré ou abandonné, sinon le monde sera ramené à la loi de la jungle», a-t-il dit.
«Le principe d’une seule Chine est l’objet d’un consensus de la communauté internationale et constitue aussi une norme fondamentale régissant les relations entre la Chine et les pays étrangers», a-t-il expliqué, notant que «jusqu’à présent, nous avons compté 181 pays avec lesquels nous avons établi des relations diplomatiques en suivant le principe d’une seule Chine».
Dans une déclaration accordée au «Matin» à l’issue de ce point de presse, l’ambassadeur de Chine au Maroc a rappelé la centralité de la question de Taïwan pour la Chine. «Aux yeux des Chinois, c’est une question qui concerne directement la souveraineté et l’intégrité territoriale de la Chine», a-t-il affirmé. Cette question vitale pour la Chine l’est aussi pour tous les pays épris de paix, a relevé l’ambassadeur dans sa déclaration, en rappelant la sacralité du principe de non-ingérence dans les affaires intérieures des États souverains.

Passant en revue les dispositions prises par Pékin pour préserver son intégrité territoriale, le diplomate a rappelé les manœuvres militaires menées de façon «transparente et proportionnée pour bloquer toutes tentatives d’indépendance de Taïwan». L’ambassadeur de Chine a saisi également cette occasion pour se féliciter de «l’excellence» des relations entre Rabat et Pékin, remerciant le Maroc pour son «soutien constant à tous les dossiers d'intérêts vitaux pour la Chine, dont la position chinoise à propos de Taïwan».
À rappeler que la présidente de la Chambre des représentants américaine, Nancy Pelosi, est le premier haut responsable américain à se rendre à Taïwan depuis la visite effectuée à l'île, en 1997, par le président de la Chambre des représentants de l'époque, Newt Gingrich. Après la visite de Pelosi, le secrétaire d'État américain Antony Blinken avait réitéré, lors d'une conférence de presse, que «rien n'a changé par rapport à la politique américaine d'une seule Chine». «Nous ne soutenons pas l'indépendance de Taïwan», a tenu à préciser le chef de la diplomatie américaine.

***************

L’ambassadeur du Maroc à Pékin réitère l’adhésion du Royaume à la politique d’une seule Chine

L’ambassadeur du Maroc en Chine, Aziz Mekouar, a réitéré, jeudi, l’adhésion du Royaume du Maroc à la politique d’une seule Chine, en tant que fondement des relations entre les deux pays amis. Dans une déclaration parvenue à la MAP, M. Mekouar a souligné que cette adhésion est fondée sur les positions de principe du Royaume, lesquelles positions sont caractérisées par la constance, la responsabilité, la crédibilité et la fiabilité concernant le respect de la souveraineté nationale, l’intégrité territoriale et la non-ingérence dans les affaires intérieures des autres pays membres de l’Organisation des Nations unies. «Le Maroc continue d’apporter son soutien à la République populaire de Chine sur cette question et renouvelle ses positions maintes fois exprimées, à différents niveaux, tant sur le plan bilatéral qu’au sein des organisations internationales», a-t-il ajouté.
S’agissant des relations entre le Royaume du Maroc et la République populaire de Chine, l’ambassadeur a rappelé que le Maroc attache une grande importance à ces relations, soulignant que les deux pays se sont engagés à renforcer leur coopération multidimensionnelle, à travers la mise en place d'un partenariat stratégique institutionnalisé afin d’intensifier les échanges commerciaux, favoriser les investissements et créer de nouvelles opportunités en matière de coopération bilatérale dans tous les domaines.

M. Li Changlin, ambassadeur de Chine au Maroc. Ph. Saouri

Restez informés de l'actualité en continu