Menu
Search
Lundi 04 Mars 2024
S'abonner
close
Lundi 04 Mars 2024
Menu
Search
Accueil next Automobile

Retour gagnant pour les Gentlemen Drivers Awards

Organisé le weekend dernier à Marrakech, la septième édition des Gentlemen Drivers Awards, concours d’élégance automobile, a eu lieu sur le très chic M Avenue, s’ouvrant ainsi sur le grand public venu nombreux admirer la soixantaine de véhicules classiques et modernes.

C’était une édition réussie pour les Gentlemen Drivers Awards. Après trois années d’absence forcée à cause de la pandémie Covid-19, le concours de beauté et d’élégance automobile a fait un retour gagnant. Organisée le week-end dernier, toujours à Marrakech, cette septième édition a eu lieu sur le très chic M Avenue, s’ouvrant ainsi sur le grand public venu nombreux admirer la soixantaine de véhicules classiques et modernes. En effet, impeccablement exposées tout au long de l’avenue très à la mode de la ville ocre, les voitures attiraient aussi bien les passionnés de ce genre de véhicules que les curieux et autres passants.

Pari réussi pour Ahmed Kseibati, fondateur de «Gentlemen Drivers Magazine» et organisateurs des Gentlemen Drivers Awards, qui a toujours tablé sur cet événement pour mettre en avant le patrimoine automobile marocain. «Un patrimoine qu’il faut conserver et encourager», disait-il. Réparties par décade (années 1920-1930, années 1931-1940, années 1941-1950, années 1951-1960, années 1961-1970, années 1971-1980, années 1981-1990 et années 1991-2007) 32 voitures classiques ont été en lice pour les Prix des Plus Belles Voitures classiques 2022. D’un autre côté, 25 voitures modernes, dont le prix dépasse les 700.000 DH, concouraient par catégorie (Coupé, Cabriolet, Berline, Limousine, 4x4, Hybrides et Électriques) pour les prix des Plus Belles Voitures modernes. Enfin, cinq voitures «sportives» croisaient le fer dans la catégorie «Sport Cars» dédiée aux voitures de sport raffinées de moins de 25. Comme ce fut le cas depuis le lancement des Gentlemen Drivers Awards, les voitures modernes sont jugées par un Jury composé de journalistes marocains spécialisés en automobiles. Les voitures classiques, elles, ont droit à un jury international. «Le clou de l’événement c’est toujours le jury international de haute voltige qui vient juger des voitures marocaines», souligne Kseibati.

Cette année, le jury est présidé par Lorenzo Ramaciotti, designer automobile emblématique italien, dirigeant de Pininfarina durant 32 ans, puis directeur général du design de l’empire Fiat/Chrysler depuis 2007). Les autres membres sont Adolfo Orsi (collectionneur et expert en voitures anciennes), Valentino Balboni (mythique pilote d’essai de Lamborghini durant plus de quarante ans), Henri Pescarolo (quadruple vainqueur des 24 Heures du Mans), Yannick Dalmas (quadruple vainqueur des 24 Heures du Mans), ainsi que le patron de design de Zagato, qui vient remplacer Andrea Zagato (CEO de Carrozzeria Zagato) et Marella Rivolta (Directeur artistique de Zagato). Selon plusieurs membres du jury des voitures classiques, la qualité des véhicules s’est beaucoup améliorée au fil des années. Elles sont mieux entretenues, mieux préparées et bien présentées pour le concours.

Chose qui représente une fierté pour les participants et aussi pour l’organisateur dont le but, rappelons-le, est la sauvegarde, la promotion et la mise en avant du patrimoine automobile national. «Les membres du jury ont été très contents que les voitures soient très belles et ont pris un coup de jeune par rapport aux premières éditions durant lesquelles les voitures n’étaient pas aussi bien préparées parce que, à ce moment, la culture de concours d’élégance n’était pas encore bien instaurée au Maroc», souligne Kseibati qui affirme que d’année en année, les collectionneurs s’investissent et investissent dans la restauration de leurs voitures par plaisir, par passion et par amour de la beauté de la voiture classique.
 

Lisez nos e-Papers