Culture

Voici la programmation de la Cinémathèque de Tanger

LE MATIN

«Calamity, une enfance de Martha Jane Cannary», un film réalisé par Rémi Chayé

«Calamity, une enfance de Martha Jane Cannary», un film réalisé par Rémi Chayé

Plusieurs œuvres cinématographiques animent actuellement la Cinémathèque de Tanger. L’espace culturel propose jusqu’au 6 décembre des films nationaux et étrangers.

La cinémathèque de Tanger propose au public de redécouvrir le film «Fatema la sultane inoubliable» de Mohamed Abderrahmane Tazi. Ce film retrace la vie de Fatema Mernissi (1940-2015), grande figure du féminisme au Maroc. Il est programmé les 3,4 et 6 décembre.

Au programme également «La conspiration du Caire» du réalisateur suédois d’origine égyptienne Tarik Saleh (4 et 6 décembre). Dans ce thriller qui mêle politique et religion, Adam, simple fils de pêcheur, réussit à intégrer la prestigieuse Université Al-Azhar du Caire, épicentre du pouvoir de l’Islam sunnite. Mais lorsque le Grand Imam meurt soudainement, Adam se retrouve alors, à son insu, au cœur d’une lutte de pouvoir implacable entre l’élite religieuse et celle politique du pays.

En partenariat avec l’Institut français, la Cinémathèque propose samedi prochain la fiction autrichienne «Corsage» de Marie Kreutzer. En 1877, Élisabeth de Wittelsbach, connue également sous le surnom de Sissi, va avoir 40 ans. Le film fait son portrait, à un moment de sa vie où elle est considérée comme une «femme âgée».

Dimanche 4 décembre, le public a rendez-vous avec «Unfriended», un film d’épouvante américain réalisé par Levan Gabriadze. Après le suicide d’une jeune lycéenne, un groupe d’adolescents se connecte un soir sur Skype pour discuter, mais un inconnu s’incruste et va les terrifier.

Pour le jeune public, la Cinémathèque de Tanger propose, samedi prochain, «Calamity, une enfance de Martha Jane Cannary», un film réalisé par Rémi Chayé. En 1863 aux États-Unis d’Amérique. Dans un convoi qui progresse vers l’Ouest avec l’espoir d’une vie meilleure, le père de Martha Jane se blesse. C’est elle qui doit conduire le chariot familial et soigner les chevaux. L’apprentissage est rude et pourtant Martha Jane ne s’est jamais sentie aussi libre. Et comme c’est plus pratique pour faire du cheval, elle n’hésite pas à passer un pantalon. C’est l’audace de trop pour Abraham, le chef du convoi. Accusée de vol, Martha est obligée de fuir. Habillée en garçon, à la recherche des preuves de son innocence, elle découvre un monde en construction où sa personnalité unique va s’affirmer. Une aventure pleine de dangers et riche en rencontres qui, étape par étape, révélera la mythique Calamity Jane.

Restez informés de l'actualité en continu