Menu
Search
Vendredi 23 Février 2024
S'abonner
close
Vendredi 23 Février 2024
Menu
Search
S'abonner
Accueil next Économie

Une reconnaissance mondiale pour le Centre national de coordination de sauvetage maritime

Gérer les alertes de détresse survenant dans la zone de responsabilité maritime nationale. Telle est la principale mission du Centre national de coordination de sauvetage maritime (MRCC) situé à Bouznika. Le ministre Mohamed Sadiki y a effectué une visite la semaine dernière.

La mission de recherche et de sauvetage des vies humaines en mer est une obligation des États côtiers qui ont, comme le Maroc, ratifié la Convention internationale de 1979 sur le sauvetage maritime et qui appliquent les Résolutions et Directives de l’Organisation maritime internationale (OMI) en la matière. La conduite de cette mission est confiée au département de la Pêche maritime et repose sur un dispositif national qui comprend un Centre de coordination et des moyens d'intervention.

En sa qualité de coordonnateur national du sauvetage maritime, le ministre de l’Agriculture, de la pêche maritime et des eaux et forêts, Mohamed Sadiki, a effectué, la semaine dernière, une visite au Centre national de coordination du sauvetage maritime à Bouznika. L’occasion pour le ministre de s’enquérir de son fonctionnement, ainsi que des missions qui lui sont dévolues en vertu des dispositions internationales en matière d’assistance et de secours en mer. «C’est un centre très important qui a pour mission la sauvegarde de toute personne en mer. Le Centre travaille en coordination étroite avec la Gendarmerie Royale, la Marine Royale, les Forces Royales Air ainsi que la Direction générale de la Protection civile. Reconnu à l’échelle mondiale, il dispose de moyens technologiques “très avancés”, ce qui lui permet de réussir de nombreuses opérations de sauvetages», a déclaré M. Sadiki. Le ministre a indiqué par ailleurs que son département œuvrait pour renforcer les ressources humaines de ce centre ainsi que les équipements dont il dispose.

La localisation rapide de l'appel de détresse, une priorité pour réussir l'opération de sauvetage en mer

De son côté, Mohamed Drissi, directeur du MRCC, a expliqué que les missions du centre s’articulaient autour de la réception et la gestion des alertes de détresse survenant dans la zone de responsabilité nationale. Ces alertes peuvent être émises soit par des pêcheurs artisanaux, des marins en haute mer, des marins de commerce, ainsi que des candidats à l’immigration irrégulière. Le centre est tenu de répondre favorablement aux appels au secours de tous les usagers de la mer dans sa zone d’activité.
Outre les eaux marocaines, le Centre s’est vu confier en 2011 par l’OMI la coordination des opérations de sauvetage à l’intérieur de la Zone nord-ouest africaine allant du Maroc jusqu’en Guinée-Bissau. «Une fois que le Centre reçoit l’alerte, il accuse réception puis procède à la vérification de la véracité de l’appel avant de déclencher l’opération de coordination et déployer les moyens adaptés pour le sauvetage», explique M. Drissi.

Les prévisions météo aussi

Sur le plan de l’équipement, le Centre dispose d’outils technologiques qui facilitent les opérations de sauvetage et notamment la localisation. «Le Centre dispose de bases de données, d’équipements satellitaires, de radios communication et terrestres, etc. Ces équipements nous permettent de détecter instantanément les appels de détresse et donc de réagir rapidement», souligne le responsable. À noter également que le MRCC contribue au renforcement de la sécurité maritime à travers la diffusion des bulletins de prévisions météorologiques marines et d’avis aux navigateurs à destination des usagers de la mer croisant dans les eaux maritimes nationales.