Menu
Search
Jeudi 13 Juin 2024
S'abonner
close

Le déficit commercial s’accélére de 17,8% à  fin février 2023

Les importations ont progressé plus vite (11,6% à  113,63 milliards de DH) que les exportations (7,9% à  68,71 milliards) à  fin février 2023. Ce qui a aggravé le déficit commercial qui a augmenté de 17,8%, s’élevant à  prés de 45 milliards de millions de DH et fait baisser le taux de couverture qui s’établit à  60,5% contre 62,5% une année auparavant.

Le déficit commercial s’accélére de 17,8% à  fin février 2023

Le déficit commercial s’accélère. Il a, en effet, augmenté de 17,8%, s’élevant à près de 45 milliards de millions de DH à fin février 2023, selon les derniers chiffres publiés par l’Office des changes sur les échanges extérieurs. Une montée due au décalage de rythme d’évolution entre les importations qui ont progressé de 11,6%, s’établissant à 113,63 milliards et les exportations qui se sont accrues de 7,9%, s’élevant à 68,71 milliards. Le taux de couverture, quant à lui, s’établit à 60,5% contre 62,5% une année auparavant.

La facture énergétique augmente de 29,6%

La croissance à deux chiffres des importations de biens concerne la majorité des groupes de produits. Ainsi, la facture énergétique augmente de 29,6%. Cette évolution résulte de la hausse des approvisionnements de l’ensemble des produits énergétiques en l’occurrence, ceux en gas-oils et fuel-oils en raison du renchérissement des prix de 29,2% (8.940 DH/tonne à fin février 2023 contre 6.921 DH/tonne un an auparavant). En revanche, les quantités importées baissent de 5,1%. Pour les importations des biens d’équipement, elles sont en hausse de 16,7%, suite à la croissance, entre autres, des achats des moteurs à pistons de 41,6%. Idem pour les importations des produits finis de consommation qui progressent de 11,9%. En revanche, les achats des produits bruts se replient de 4,7% suite au recul des achats des soufres bruts et non raffinés de 49,8%. Les importations des demi-produits baissent également, mais dans une moindre mesure (-3,2%). Ce recul s’explique par la diminution des achats de l’ammoniac de 30,6%.

Les exportations des phosphates et dérivés en baisse de 25,3%

La hausse des exportations de marchandises au titre des deux premiers mois de l’année 2023 concerne, elle aussi, la majorité des secteurs, essentiellement, le secteur de l’automobile, celui de l’électronique et électricité et celui du textile et cuir. Les ventes du secteur automobile s’accroissent ainsi de 40,5%, dépassant 21,66 milliards à fin février 2023. Cette performance fait suite à la hausse des ventes de tous les segments du secteur à savoir, le segment de la construction (+44,7%), celui du câblage (+43,8%) et celui de l’intérieur véhicules et sièges (+20%). Les exportations du secteur électronique et électricité bondissent, quant à elles, de 36,4%, atteignant 3,65 milliards. Cette évolution est attribuée, principalement, à la hausse des ventes des composants électroniques de 57,7% et celles des fils et câbles (+33,9%).

Les ventes du textile et cuir ont aussi bien assuré, affichant une hausse de 15,1% à fin février dernier. Cette évolution s’explique par la hausse des exportations des vêtements confectionnés (+18%), des chaussures (+20,6%), et dans une moindre mesure des articles de bonneterie (+7,6%). En revanche, les exportations des phosphates et dérivés ont reculé de 25,3%, s’établissent à 10,96 milliards à fin février dernier. Cette baisse s’explique par le recul des ventes des engrais naturels et chimiques (-22,3%), de celles de l’acide phosphorique (-37,8%) et de celles des phosphates (-17,5%). S’agissant de la balance des échanges de services, elle affiche un excédent en hausse de 13,51 milliards, se situant à +20,33 milliards. Cette amélioration fait suite à une hausse des exportations (+88,3%) plus importante que celle des importations (+31,4%).

Les IDE en hausse de 19,8% à fin février

Les recettes des Investissements directs étrangers (IDE) ont marqué une hausse de 19,8% à fin février 2023, s’élevant à 5,02 milliards. De leur côté, les dépenses baissent de 17,2%. Ainsi, le flux net des IDE s’élève à 3,36 milliards à fin février 2023, soit une hausse de 53,6%. Pour les Investissements directs marocains à l’étranger (IDME), ils se situent à 3,24 milliards, en recul de 2%. Pour les cessions de ces investissements, ils portent sur un montant de 2,19 milliards en baisse de 11,6%. Ainsi, le flux net des IDME augmente de 26,8%.

Lire aussi : Tourisme : Les recettes de voyages dépassent les 16 MMDH à fin février

Lire aussi : Les transferts des MRE dépassent 17 milliards de DH à fin février 2023

Lisez nos e-Papers
Nous utilisons des cookies pour nous assurer que vous bénéficiez de la meilleure expérience sur notre site. En continuant, vous acceptez notre utilisation des cookies.