Menu
Search
Mardi 20 Février 2024
S'abonner
close
Mardi 20 Février 2024
Menu
Search
S'abonner
Accueil next Société

Éducation : L'ONU appelle à un changement radical des programmes

Le nouveau document d'orientation sur la transformation de l'éducation de l’ONU appelle à abandonner le modèle d'éducation «statique» au profit d'un modèle centré sur l'apprenant afin de favoriser l'apprentissage tout au long de la vie et garantir l'égalité et l'inclusion dans et par l'éducation pour tous.

Éducation : L'ONU appelle à un changement radical des programmes
La note d'information de l’ONU reconnaît que l'éducation dans le monde est confrontée à la fois à une crise d'accès et à une crise de qualité et de pertinence.

L'Organisation des Nations unies vient de lancer un document d'orientation sur la transformation de l'éducation, qui présente une série de propositions visant à créer des sociétés inclusives et véritablement apprenantes, et à considérer l'éducation comme un bien public mondial. Ce document, issu du Sommet «Transformer l'éducation» tenu en septembre 2022, est le résultat de consultations aux niveaux national et mondial. Il s'appuie sur plus de 140 déclarations d'engagement faites par les gouvernements lors du Sommet.

>>Lire aussi : Programme d’appui à l’éducation : 250 millions de dollars de la Banque mondiale au Maroc

D’après Leonardo Garnier, conseiller spécial du secrétaire général pour le Sommet sur la transformation de l'éducation, ce document reconnaît que l'éducation est confrontée à la fois à une crise d'accès et à une crise de qualité et de pertinence. «Alors que des millions de personnes dans le monde sont encore exclues de l'éducation, beaucoup de ceux qui suivent une scolarité formelle n'apprennent même pas les bases. On constate que les systèmes éducatifs actuels ne préparent pas les enfants à affronter les défis complexes auxquels ils seront confrontés dans un avenir qui évolue rapidement», a souligné le responsable lors de la conférence de presse de présentation de ce document.

La note d'information de l’ONU présente ainsi une série de principes clés que les pays peuvent prendre en compte pour améliorer l'apprentissage. Ces principes comprennent l'abandon d'un modèle d'éducation «statique» au profit d'un modèle davantage centré sur l'apprenant afin de favoriser l'apprentissage tout au long de la vie dans les sociétés, la garantie de l'égalité et de l'inclusion dans et par l'éducation pour tous, et l'efficacité et la pertinence des programmes d'études et des pédagogies.

L’ONU appelle les gouvernements à mettre en place des programmes pertinents pour aujourd'hui et pour l'avenir, en mettant particulièrement l'accent sur l'éducation au développement durable et sur la promotion d'une culture de la responsabilité civique, de la paix et du respect de la diversité humaine. Le document incite ainsi les gouvernements à abandonner la pensée à court terme et recadrer leur approche du financement de l'éducation comme un investissement crucial avec des retours significatifs à moyen et long termes.
La transformation des enseignants et de l'enseignement, l'exploitation de la révolution numérique et l'investissement accru, plus équitable et plus efficace dans l'éducation figurent également parmi les principes clés.

Quid du système éducatif marocain

Au Maroc, le secteur de l’éducation nationale, en pleine transformation, connaît des défis importants. «On peut dire que le nouveau modèle de développement (NMD) et la Feuille de route du ministère de l’Éducation nationale s’alignent avec les principes clés du nouveau document de l’ONU pour une éducation inclusive», déclare au «Matin» Abdelouahab Haidar, expert en éducation. «Le Maroc a réalisé d’importants progrès en matière d’éducation même si le chemin est encore long pour assurer un accès équitable à un enseignement de qualité.

Selon le NMD par exemple, l’école est appelée à permettre à chaque élève d’acquérir les compétences fondamentales pour assurer son insertion sociale, favoriser sa réussite académique et professionnelle, mais également lui transmettre le sens de l’autonomie et de la responsabilité, ce qui est en accord avec les recommandations de l’ONU», précise l’expert. «De même, la nouvelle feuille de route du ministère de l’Éducation repose sur trois axes majeurs à savoir l’enseignant, l’élève et l’école, qui sont répartis sur dix leviers stratégiques basés sur la qualité. Il s’agit, notamment, de la généralisation de l’enseignement primaire de qualité, la maîtrise des apprentissages de base, la mise en place de parcours variés depuis le collège, la valorisation des efforts des cadres pédagogiques et du corps éducatif et la mise en place d’une formation continue de qualité visant la promotion professionnelle des enseignants…», ajoute M. Haidar. Ce dernier souligne, par ailleurs, que si aujourd’hui le Royaume dispose des textes et programmes qui répondent aux besoins actuels tout en respectant les recommandations internationales, il faut attendre de voir des résultats concrets de leur application, car le chemin est encore long.

Il est à noter que le prochain Sommet sur les Objectifs pour le développement durable, qui se tiendra en septembre, sera un moment important pour présenter les mesures concrètes en faveur de la transformation de l'éducation. L'événement ouvrira la voie à une réunion mondiale en 2024 qui fera le point sur les progrès réalisés depuis le début du mouvement en 2022.