Menu
Search
Samedi 25 Mai 2024
S'abonner
close

Électricité : La puissance renouvelable installée a plus que triplé depuis 2000

Depuis 2000, la part des énergies renouvelables dans le mix électrique a connu une évolution remarquable. La puissance renouvelable installée est passée de 1.221 MW, essentiellement hydroélectriques, à 4.067 MW en 2021, tirée par l'éolien et le solaire. Ainsi, la part des énergies renouvelables a atteint 37,1% dans la puissance globale et 19,5% dans la production de l’électricité, indique le premier rapport annuel de l’Autorité nationale de régulation de l’électricité, présenté et débattu le 3 janvier à la Chambre des représentants.

Électricité : La puissance renouvelable installée a plus que triplé depuis 2000

Le premier rapport annuel de l’Autorité nationale de régulation de l’électricité (ANRE), présenté et débattu le 3 janvier à la Chambre des représentants, dévoile l'évolution détaillée des énergies renouvelables dans le mix électrique. Il s'agit de l'évolution de la capacité installée par source d'énergie (éolienne, solaire et hydroélectrique) ainsi que la production injectée dans le réseau de transport de l’électricité. Il en ressort que la puissance installée renouvelable a connu une augmentation remarquable depuis 2000 passant de 1.221 mégawatts (MW), essentiellement hydroélectriques, à 4.067 MW en 2021, tirée par l'éolien et le solaire. Ainsi, à fin 2021, la part des énergies renouvelables a atteint 37,1% dans la puissance globale installée et 19,5% dans la production de l’électricité. Les installations de source hydroélectrique sont réparties en barrages et stations de transfert d’énergie par pompage (STEP).

Les capacités des usines hydrauliques (1.306 MW) et des STEP (464 MW), quasiment stables depuis 2006, s'élèvent à 1.770 MW, équivalents à 16,1% du mix énergétique à fin 2021 (dont 11,9% pour les barrages). Cependant, la production hydraulique (y compris le turbinage STEP) n’a cessé de baisser au cours des dix dernières années, pour atteindre 1.212,65 gigawattheures (GWh) fin 2021 (contre 3.000 GWh enregistrés en 2013), contribuant ainsi à seulement 2,9% au volume de l’énergie injectée au niveau du réseau de transport de l'électricité.

En revanche, le développement de l’énergie éolienne a connu une évolution remarquable, en particulier après le lancement du marché de développement des énergies de source renouvelable régi par la loi n° 13-09. La capacité éolienne en 2021 a atteint 1.466 MW, soit 13,4% de la capacité totale (contre seulement 50 MW en 2000), dont 663 MW de source renouvelable régis par la loi n° 13-09 et 255 MW de l'ONEE. La production de l’énergie éolienne réalisée en 2021 a porté sur 5.024,3 GWh (contre moins de 100 GWh en 2000) contribuant ainsi à hauteur de 11,9% au volume de l’énergie injectée au niveau du réseau de transport de l'électricité. 

Elle a été dopée notamment par les parcs éoliens d'Akhfennir (203,7 MW de capacités), Tarfaya (301,3 MW) et Aftissat (201,6 MW). La production régie par la loi n° 13-09 a amélioré sa position avec 52% du total de la production éolienne injectée.

Pour ce qui est du solaire, la capacité installée est passée de 20 MW en 2010 produite par la centrale Aïn Béni Mathar, pour atteindre un total d’environ 831 MW grâce aux projets solaires développés par Masen (Noor 1, Noor 2, Noor 3, Noor 4, PV Laâyoune et PV Boujdour) et celles de l’ONEE (Assa, Erfoud, Zagora et Missour). En 2021, la capacité solaire représente 7,6% de la puissance totale et 20,4% de la puissance des énergies renouvelables, celle-ci étant répartie en 13,3% à base du solaire thermique et 7,2% en photovoltaïque.

De son côté, la production de l’énergie solaire a atteint 1.802,27 GWh en 2021 contribuant ainsi à hauteur de 4,4% au volume de l’énergie injectée au niveau du réseau de transport (contre moins de 500 GWh en 2016 et moins de 100 GWh en 2011). À noter que pour la production de l’électricité, les centrales à charbon restent prépondérantes avec 67,8% de la production totale à fin 2021. À cela s’ajoutent la production à partir du fioul et du gasoil avec 2,6% et celle à base de gaz qui représente une part de 8,3%. La part de l’énergie thermique dans cette production totale a été, donc, de plus de 78% en 2021. Ainsi, mardi dernier, concernant ce rapport de l'ANRE, les membres des groupes et du groupement parlementaires ont salué la croissance constante des indicateurs énergétiques de sources renouvelables notamment solaires et éoliennes. Ils ont néanmoins appelé à accélérer la transition énergétique afin de réduire la dépendance vis-à-vis de l’étranger, les fluctuations internationales en terme d’énergie et la facture énergétique, ainsi que les préjudices écologiques graves et avérés causés par l’utilisation des sources d’énergie fossiles.

>> Lire aussi : Electricité : La production de l’ONEE et des énergies renouvelables monte, celle du privé recule

>> Lire aussi : Autoproduction de l’électricité : Le projet de loi voté à l'unanimité à la Chambre des représentants

>> Lire aussi : Électricité : comment sécuriser l'approvisionnement du Maroc

Lisez nos e-Papers