Menu
Search
Mercredi 21 Février 2024
S'abonner
close
Mercredi 21 Février 2024
Menu
Search
S'abonner
Accueil next Monde

Royaume-Uni: Grèves estivales dans les transports aérien et ferroviaire

Le secteur des transports dans le Royaume-Uni vit au rythme de mouvements de grèves en ce mois d'août, entraînant des perturbations dans le trafic aérien et ferroviaire en cette période estivale. Ces mouvements de débrayage visent notamment à obtenir des augmentations salariales et de meilleures conditions de travail, dans une conjoncture économique marquée par l’inflation.

Royaume-Uni: Grèves estivales dans les transports aérien et ferroviaire

Dans le secteur du transport aérien, l'aéroport de Gatwick de Londres sera particulièrement touché, le personnel d'assistance au sol et d'aide aux passagers ayant annoncé une nouvelle série de grèves pour le mois d'août.

Le personnel de Red Handling débrayera du 18 au 21 et du 25 au 28 août. Ils sont responsables de l'assistance au sol pour Norse Atlantic, Norwegian, Delta, TAP Air Portugal et Saudi. Selon le Syndicat Unite, 216 vols pourraient être perturbés ou retardés au niveau de Gatwick, le 2e plus grand aéroport du Royaume-Uni, ce qui affecterait environ 45.000 passagers. Le personnel d'assistance aux passagers de Wilson James, quant à lui, fera grève les 18-20 et 22-24 août.

Les grèves toucheront aussi l'aéroport de Birmingham, dans le centre de l’Angleterre. Les conducteurs et opérateurs de camions-citernes, qui ravitaillent plus des trois quarts des avions à l'aéroport, mèneront "une action de grève illimitée et indéfinie" qui débutera le mardi 15 août et entraînera des annulations de vols, a annoncé le Syndicat Unite. Cela pourrait avoir un impact sur les vols de plusieurs compagnies aériennes comme TUI, easyJet, Wizz Air, Ryanair, Lufthansa et Emirates. A noter que le personnel de sécurité à l'aéroport Heathrow de Londres, le plus grand du Royaume-Uni, a mis fin récemment à un mouvement de grève, après avoir accepté une offre salariale.

Dans le transport ferroviaire, les conducteurs de train ont respecté, du 7 au 12 août, une nouvelle interdiction de prester des heures supplémentaires, dans le cadre d'une "action proche de la grève". Les membres du syndicat Aslef de 15 compagnies ferroviaires refusent de faire des heures supplémentaires, ce qui entraîne des changements d'horaires et des réductions de services.

Les syndicats RMT et Aslef affirment que de nombreux conducteurs de train n'ont pas eu d'augmentation de salaire depuis quatre ans, et réclament une hausse des salaires pour tenir compte du niveau élevé de l'inflation actuelle.